La recette de la pierre philosophale, traduite par Isaac Newton

Fasseur Barbara - 02.05.2018

Edition - Bibliothèques - Isaac Newton Manuscrit - Bibliothèque Université Illinois - Pierre Philosophale Newton


En début de semaine, la bibliothèque de Livres et de manuscrits rares de l’Université de l’Illinois faisait l'acquisition d’un manuscrit de Sir Isaac Newton. Ce dernier y effectue une traduction d’un document anonyme français donnant la recette de la légendaire pierre philosophale, qui devait, entre autres, transformer les métaux courants en métaux précieux.


isaac newton's books
(photo d'illustration, Tim Simpson, CC, BY NC 2.0)
 

L’établissement a pu acquérir le manuscrit aux enchères grâce au don d’un couple d’anciens étudiants de la faculté de l’Illinois, Jim et Lionelle Elsesser, de St Louis. La traduction en latin de ce document par Isaac Newton s’intitule Opus Galli Anonymi et vient enrichir la section histoire des sciences de la bibliothèque.

 

Le philosophe, scientifique et alchimiste britannique a traduit le document du français vers le latin. Il y a ajouté des notes et des corrections, se basant sur ses propres travaux de recherches. On prêtait alors à la pierre philosophale d'incroyables propriétés : elle aurait été capable de transformer le plomb en or, de guérir la maladie ou encore d’accorder l’immortalité.

 

Lynne Thomas, directrice de la bibliothèque, ajoute que le manuscrit « fournit plus d’informations sur le contexte de l'exploration scientifique aux XVIe et XVIIe siècles, et le fait qu'il n'était pas inhabituel pour un scientifique comme Newton d'explorer l'alchimie en parallèle de ses travaux de physique et mathématiques. Il est intéressant de voir la science et les croyances côte à côte. »





Le manuscrit est composé de quatre feuilles de papier pliées au milieu pour former un livret de huit pages. La directrice précise que le document doit encore être traduit en anglais, qu’il a besoin d'un travail de conservation et doit être entièrement catalogué afin d’intégrer les collections. Mais avant toute chose, la question la plus urgente est de savoir comment conserver un document si délicat et fragile afin de stabiliser son état.

 

« Comme nous savons que beaucoup de gens voudront le voir, nous allons travailler avec le département de la conservation, ici, à la bibliothèque de l'Université pour nous assurer que les conditions de conservation que nous mettons en place permettront de maintenir son intégrité physique tout en le rendant accessible au plus grand nombre », a ajouté Thomas.

 

Il ne sera pas exposé de manière permanente, mais sera conservé dans la collection de l’établissement et restera disponible sur demande. L'accès à ce document sera certes limité, comme c'est le cas pour d’autres articles qui sont fragiles et précieux. À terme, le manuscrit sera peut-être numérisé afin que les chercheurs puissent y accéder en ligne.

 

Cependant, beaucoup d’entre eux voudront probablement le voir de leurs propres yeux. Il est des attributs physiques qui ne peuvent pas être transmis par une numérisation, rappelle Thomas sur le site de l'Université. La directrice évoque entre autres la qualité et l'épaisseur du papier qui donneraient une idée du coût de production, du type d'encre ou encore des couleurs utilisés.
 

Isaac Newton l'alchimiste,
en quête de la Pierre philosophale


La bibliothèque de livres et de manuscrits rares organisera un événement ouvert au public à l'été ou à l'automne pour dévoiler le manuscrit. Lynne M. Thomas conclut en remerciant une nouvelle fois le couple Elsessers pour leur don, « Ils nous ont permis de rendre au domaine public un document primordial de la science. Ils ont rendu service au public par leur générosité. »
 



Commentaires

La matière première de la pierre philosophale c'est deux choses le souffre et le mercure.(Le sel c'est le résultat ) Mais en réalitéce sont deux autres choses l'une est jaune ressemble au souffre l'autre est blanche ressemble au mercure.alors le souffre et le mercure ce n'est qu'un camouflage très poisoné c'est un piège Pour les intus, les haker, les curieux, les fouineurs.Alors ces deux choses on les renom aussi l'eau et le feu ou bien la lune et le soleil ou bien le blanc d'oeuf et son jaune  . Et pour le sel on a deux seul le premier est terrestre (qu'on va extraire du souffre) et le deuxième c'est le sel de mer(qu'on va extraire du mercure). Ces deux sel sont renommés aissi la fumée et la vapeur(la fumée est sec donc son origine est le souffre. La vapeur est umide donc son origine c'est le mercure).Apres on va extraire la sechresse du souffre et la remplace par l'umidité du mercure. Aussi le même travail pour le mercure c'est à dire on va faire une permutation entre le souffre et le mercure( volatiliser le fixeet fixer le volatil) tous  ça  pour avoir enfin un feu froid et une neige chaude.On dirait le symbole de yang yong. C'est comme la fusion de la matière et de l'anti-matière......!
Chaqu'un a sa propre piere philosophale il faut la chercher.....

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.