La réédition des pamphlets antisémites de Céline “n'est pas une bonne idée”

Antoine Oury - 06.12.2017

Edition - Société - Pamphlets antisémites Céline - Céline antisémite - Céline pamphlets Gallimard


En mai 2018, la maison d'édition Gallimard rééditera les pamphlets antisémites de Louis-Ferdinand Céline, dans un volume, Écrits polémiques, qui rassemblera Bagatelles pour un massacre, L'École des cadavres et Les Beaux draps. Bien entendu, l'éditeur a annoncé un appareil critique et une préface de Pierre Assouline, mais, pour le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), cette réédition n'est rien d'autre qu'une réhabilitation des idées nauséabondes de l'auteur de Voyage au bout de la nuit.

 

Louis-Ferdinand Céline 1932.jpg

Louis-Ferdinand Céline en 1932

 

Respectivement parus en 1937, 1938 et 1941, Bagatelles pour un massacre, L'École des cadavres et Les Beaux draps forment les pamphlets antisémites de Céline, qui sera, rappelons-le, poursuivi après la Libération pour trahison. Depuis leur première publication, ces textes violemment antisémites s'échangeaient depuis entre connaisseurs ou antisémites, mais nécessitait d'avoir un peu mis de côté : une édition de Bagatelles pour un massacre se vend ainsi 25.000 € sur PriceMinister.

 

Réédités par d'obscures maisons comme Omnia Veritas, qui fait dans le complotisme à fond, ou les Éditions 8, au Québec, ou les textes sont tombés dans le domaine public, les pamphlets circulent un peu plus facilement, mais ne faisaient pas partie des œuvres les plus connues de Céline.

 

Cela va peut-être changer avec la réédition révélée par L'incorrect, un journal qui — évidemment — penche plutôt à la droite de la droite. Gallimard envisage une sortie pour 2018, donc, avec une préface de Pierre Assouline. L'Express, qui apporte ces précisions, détaille les raisons qui ont poussé Gallimard et la veuve de Céline, à finalement publier ces pamphlets : la possibilité d'utiliser l'appareil critique de Régis Tettamanzi pour les Éditions 8, le fait qu'une polémique virulente ne soit pas attendue, mais aussi... le coût de l'assistance médicalisée de Lucette Destouches, veuve de Céline.

 

Aucune de ces raisons ne semble convaincante à Francis Kalifat, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) : « Je ne vois pas trop l'intérêt de rééditer des pamphlets spécifiquement antisémites, surtout dans un moment où les Français juifs traversent une période difficile dans notre pays, où l'antisémitisme grandit à vitesse grand V et où, faut-il le rappeler, il tue », explique le président du CRIF, qui se dit préoccupé par cette réédition, à ActuaLitté.

 

D'après lui, l'ajout d'un appareil critique ne limite en rien la récupération de ces textes : « On a réédité Mein Kampf de Hitler, doté d'un appareil critique, mais cela n'a pas empêché les néonazis et d'autres négationnistes d'acheter son livre. Au-delà de quelques intellectuels et de quelques admirateurs des pamphlets de Céline, cela risque surtout d'attirer les antisémites », explique Francis Kalifat. 

 

La réédition des Pamphlets est d'autant plus regrettable qu'elle sera accompagnée d'annonces dans la presse et de publicités qui ne feront « qu'attirer un public perméable et sans doute favorable », ajoute le président du CRIF. 

 

Si le CRIF ne se présente pas en censeur, Francis Kalifat ne voit pas « d'utilité à rééditer ces pamphlets qui n'apportent rien à l'œuvre de Céline. Il y a suffisamment de textes déjà publiés. » Le CRIF annonce par ailleurs qu'il restera vigilant à la mise en perspective historique ajoutée à cette réédition, tout autant qu'à la qualité de l'appareil critique.

 

Contactée avant la rédaction de cet article, la maison d'édition Gallimard n'a pas donné suite.