Frozen : Une auteure péruvienne accuse Disney de plagiat

Julien Helmlinger - 26.09.2014

Edition - Justice - Plagiat - Disney - La Reine des Neiges


La Péruvienne Isabella Tanikumi, auteure en 2010 d'une autobiographie intitulée Yearnings of the Heart, poursuit le géant Disney en justice, au motif de plagiat. Selon elle, le pitch du blockbuster La reine des neigesFrozen en VO, ne se baserait pas tant sur le conte de Hans Christian Andersen que sur sa propre vie. Tandis que la superproduction américaine a récolté plus de 1,2 milliard $ au box-office mondial, l'écrivaine réclame 250 millions de dollars.

 

 

 

 

Quelque 160 ans après la publication du conte de Hans Christian Andersen, le long-métrage des studios Disney s'est érigé à la place du plus grand succès commercial de tous les temps, sur le créneau du film d'animation. Si bien que la société de Mickey entend désormais lui donner une suite sous forme de livre, depuis peu annoncé chez Random House.

 

Le scénario du dessin animé, adapté par Jennifer Lee, raconte les aventures de la princesse Anna. Celle-ci se lance dans un dangereux périple aux côtés d'un montagnard, de Sven, son fidèle renne, et d'un bonhomme de neige baptisé Olaf, dans le but de retrouver sa sœur aînée Elsa. Car dotée de pouvoirs, l'héritière a accidentellement plongé son royaume d'Arendelle dans un hiver éternel.

 

Voilà que la production hollywoodienne est désormais attaquée par Isabella Tanikumi, également connue sous le nom Lupe Amy Gonzalez, Péruvienne désormais basée dans le New Jersey. On aurait selon elle pompé les personnages comme l'intrigue de son livre autopublié, autobiographie relatant la survie de sa famille après le tremblement de terre de 1970 à Huaraz, le décès de sa sœur ou encore ses difficultés d'intégration aux USA.

 

Si une partie du bouquin ferait effectivement état de quelques aventures montagneuses, l'écrivaine ayant grandi dans les Andes péruviennes, en revanche on aurait beau chercher, l'on n'y trouverait pas la moindre trace de bonhomme de neige bavard, de reine aux pouvoirs magiques, ni même d'un mystérieux palais de glace.

 

Le jeu des 18 ressemblances attend désormais le tribunal

 

Un détail probablement, aux yeux de la plaignante, puisqu'elle aura pointé non moins de 18 passages pour étayer son accusation (la plainte est en ligne). Les ressemblances soulignées sont plus ou moins pertinentes selon les cas, certaines nettement risibles, mais d'autres moins anodines.

 

Néanmoins il serait intéressant de savoir si ces passages en question sont évocateurs du conte original de Hans Christian Andersen, auquel cas l'on pourrait aussi soupçonner Tanikumi de s'en être inspiré pour sa biographie. La plaignante est représentée par son mari, qui est également son avocat. 

 

En ce qui concerne Frozen, ce n'est pas la première fois que Disney se retrouve poursuivi pour allégations de plagiat. En effet, au cours du mois de mai, la cinéaste indépendante Kelly Wilson a soutenu que le trailer du blockbuster s'inspirait de son court-métrage The Snowman. Il reste à attendre le verdict du tribunal, mais quoi qu'il en soit Isabella Tanikumi aura réussi à faire parler de son livre. Depuis sa plainte le nombre de critiques sur Amazon aurait sensiblement augmenté.