La rénovation de la New York Public Library validée à la va-vite par la ville

Antoine Oury - 05.05.2014

Edition - Bibliothèques - New York Public Library - Michael Bloomberg - Bill de Blasio


Dès son entrée sur la place publique, le plan de rénovation de la New York Public Library a essuyé le feu des critiques. Si celles-ci portaient surtout sur la construction d'un espace cafeteria au sein de l'établissement, une action en justice pointe désormais les irrégularités dans la validation du projet de réhabilitation par la municipalité du précédent maire, Michael Bloomberg.

 


NYC Public Library

La New York Public Library (Andrew E. Larsen, CC BY-ND 2.0)

 

 

La rénovation du prestigieux établissement pourrait coûter cher au maire républicain sortant de New York, Michael Bloomberg, qui a quitté son fauteuil de maire à la fin de l'année 2013 pour laisser place au démocrate Bill de Blasio. Outre la facture qui s'élève déjà à 150 millions $, la municipalité fait désormais l'objet d'une procédure pour un examen insuffisant des conséquences de ces travaux titanesques.

 

Un groupe d'universitaires a déposé une plainte qui porte sur l'examen environnemental de la rénovation, mené par la municipalité : ce dernier a été validé le jour même du dépôt du projet final par la New York Public Library, ce qui laisserait entendre qu'il n'a pas été très sérieusement mené. La plainte évoque même une « administration de tampon encreur », qui aurait validé le plan pour s'en débarrasser.

 

La validation par la municipalité sous-entend que les rénovations n'auront aucun impact sur les conditions de circulation, la qualité de l'air, le niveau de nuisances sonores... D'après l'avocat des plaignants, les documents rapportant la décision de la municipalité font même apparaître des paragraphes entiers tirés de la demande d'autorisation de la Public Library, révélant que des contre-examens n'ont pas été effectués.

 

Le maire actuel de New York, Bill de Blasio, avait distinctement pris position pendant la campagne, en appelant son adversaire Michael Bloomberg à l'abandon du plan de rénovation. Son cabinet a toutefois fait l'impasse sur les conséquences de la plainte, en évoquant simplement « un budget préliminaire de 150 millions $ pour les rénovations, avec un budget exécutif en cours de finalisation, et pour lequel les décisions finales en matière de répartition financière seront prises ».