La rentrée de Frédéric Beigbeder, chroniqueur littéraire à la radio

Cécile Mazin - 23.08.2016

Edition - Société - Fréderic Beigbeder chroniqueur - radio rentrée littéraire - lecture billets humeur


N’ayant pas pris part à la rentrée littéraire, en publiant un nouveau livre, Frédéric Beigbeder continue son ascension médiatique. Le réalisateur/écrivain/patron de presse/publicitaire/provocateur va ajouter une nouvelle casquette : celle de chroniqueur radio. Merveilleux.

 

Frédéric Beigbeder - Livre sur la Place 2014

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

C’est sur France Inter que le « Beig » viendra apporter sa contribution à l’audiovisuel public, en sévissant deux fois par semaine. À compter du 25 août – gloups, déjà – il remplacera Vincent Dedienne pour un « billet spirituel », assure Le Parisien. Le matin, dès 8h52, on se régalera donc de sa douce voix.

 

Et un peu plus tard dans l’année, le 3 septembre – gloups, déjà, bis – il interviendra dans une chronique pour l’émission de Clara Dupont-Monod, L’Amuse-bouche, le samedi à 19 h 20.

 

Ce n’est pas non plus une première pour le « Beig » qui avait occupé les ondes de France Inter, à l’occasion d’une Carte blanche, restée assez mémorable : « Valérie Trierweiler entre autofiction et Gonzo journalisme par Frédéric Beigbeder de l’Académie française ou presque. »

 


 

 

Rappelons qu’en plus de ses interventions dans Le Figaro, ou encore de sa présence à la tête du magazine Lui (directeur de la rédaction), Frédéric Beigbeder siège également au prix Renaudot, aux côtés de Jérôme Garcin, qui avait rejoint avec lui les jurés. 

 

Culotté, non ?

 

Le romancier, redevenu publicitaire le temps d’une promotion de petites culottes, s’était fait tailler un short et des croupières. Dans la réalisation d’un clip pour DIM, qualifié de décalé, le message véhiculé était très mal passé.

 

La romancière Camille Laurens, avait fustigé le spot – réalisé par Beigbeder, et dans lequel il jouait l’acteur. « Décalé par rapport à quoi ? J’attends la pub où Amélie Nothomb en bavera des ronds de chapeaux derrière son PC en lorgnant un éphèbe en slip Eminence. Là, peut-être. Mais le public la trouvera-t-il aussi “sexy”, aussi “glamour”, ou bien juste parodique ? »