La rentrée littéraire Cherche Midi : extrêmes humanités

Christine Barros - 22.08.2018

Edition - Les maisons - Rentrée littéraire 2018 - Programmes Cherche Midi - Cherche Midi RL 2018


C’est dans le cadre de la Villa Beaumarchais qu’Anne-France Hubau, directrice générale, et les équipes éditoriales du Cherche Midi ont présenté les quatre titres fer-de-lance de la rentrée des éditions du Cherche-Midi : entre « (im)pertinence, liberté de parole et curiosité renouvelées ».

 

 

 

 

Jusqu’où peut-on aller par passion, cette Adoration qui est seulement une emprise maquillée sous les feux de l’outrancier amour ? À première vue, rien ne paraît de l’enfer. De la perversion, goule immonde et inéluctable. Il est fou amoureux de sa femme, et fera tout pour la sauver d’elle-même. De les sauver. Mais L. est bipolaire et détruira tout. Et l’emprise provoque « l’exil hors de soi et hors du monde ».
 

Cette passion si singulière et délétère avait selon Jimmy Levy, besoin d’une forme inédite : « Écrire le désordre en désordre, des fragments asynchrones, comme on évoque une ancienne souffrance, par bribes et souvenirs, pour faire du roman le tombeau dans lequel poser les cadavres exhumés ».

 

 


 

Hiver 1663. Armand de Canilhac, vieillissant, déshérité, n’a plus que son nom, et croise dans un salon parisien une Amérindienne qui porte au cou un saphir ayant appartenu à son frère, Loup. Frère qu’il a trahi et expédié aux galères. Sur les traces de cette Indienne, il va partir en Nouvelle France, et vivre une aventure « géographique, politique, historique, familiale, intérieure ». Dans cette histoire où tous, y compris les personnages secondaires, sont « confrontés aux démons du passé et à leurs espérances », Emmanuelle Pirotte a voulu « incarner [ses] fantasmes de romanesque, donner chair à cette passion, faire éprouver aux lecteurs les émotions de la découverte des grands romans d’aventures ». Entre ancien et nouveau mondes, alors que les autochtones sont à cette période de l’histoire « encore plein de fierté, héritiers d’une culture intacte, mais vivant une bascule du monde », son éditrice souligne à propos de Loup et les hommes « la profonde humanité qui émerge de ce roman historique magnifique ».

 

C’est l’histoire d’un livre qui ne s’écrit pas. Enfin, d’un auteur qui ne parvient pas à écrire son livre. Enfin d’un éditeur qui voudrait bien lire ce livre que cet auteur n’écrit pas. Et qui finit par l’engueuler. Enfin de lui gentiment d’arrêter de boire, d’écluser, de s’hydrater, d’éponger. (Et cela ressemble étrangement aux relations qu’entretenaient Céline et Gallimard).

Mais l’auteur est face au tonneau des Danaïdes, et Jean-Marie Gourio (est-ce vraiment lui ?) clame et braille J’ai soif ! soif ! soif ! mais soif !, convoque gaillardement d’illustres figures fort connues pour leur imprégnation alcoolémique, élément essentiel de leur génie littéraire. Et l’on retrouve Duras, Hemingway, Buko bien sûr, tous appelés à défendre le diable. « Litanie plus que roman, déambulation-hommage d’un ivrogne à la littérature, huis clos déjanté avec des auteurs, et une formidable déclaration d’amour à la littérature. »

 


 

Et parfois ce sont les traducteurs qui parlent le mieux des œuvres ; sans aucun doute les centaines d’heures à passer au plus près des racines des textes… C’est donc Claro qui édite au Cherche Midi L’arbre Monde, de Richard Powers, laissant le soin à Serge Chauvin son traducteur d’en dire les premiers mots. À ses yeux « le plus beau roman de l’auteur, bouleversant et palpitant », le texte est « le lieu de confrontation de deux temporalités, du temps des arbres et du temps des hommes » ; les destins des personnages, « auxquels on ne peut que s’identifier », se rencontrent et se nouent, et Powers se laisse submerger par « un émerveillement à la Thoreau face à une nouvelle forme d’intelligence ».
 


La traduction de ce texte « symphonique », « où l’on se sent porté par l’original avec une justesse quasi musicale de l’émotion », lui a ainsi procuré « un bonheur très rare, face à la beauté de la précision de l’écriture, le miracle de l’ensemble et du détail ». Et Claro de conclure : « Très peu de choses sont montrées de personnages, les détails, les silences, autour de ces neuf personnages incroyables liés à des arbres, sans démonstration scientifique, nous font voir de manière humaine et romanesque comment nous ne sommes qu’un instant. ». Après lecture, un texte exceptionnel.


 

 

Emmanuelle Pirotte - Loup et les hommes - Cherche Midi - 9782749158112 - 20 €

Jimmy Levy - Adoration - Cherche Midi - 9782749158969 - 17 €

Jean-Marie Gourio - J’ai soif! soif! soif! mais soif!  -  9782749158235 - 16 €

06/09 : Richard Powers, trad. Serge Chauvin - L’arbre monde - Cherche Midi -  9782749158273 - 22 €
 

Rentrée littéraire 2018 : les fashion weeks du libraire




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.