medias

La rentrée littéraire JC Lattès : sous le signe des voyages immobiles

Christine Barros - 29.08.2018

Edition - Les maisons - Rentree litteraire Lattes - Lattes programmes - Lattès RL 2018


Accueillis par Isabelle et Laurent Laffont, présidente et directeur général des éditions Jean-Claude Lattès, c’est une rentrée placée « sous le signe du voyage immobile » qui fut présentée aux libraires par les auteurs, les équipes éditoriales et commerciales, entre amours perdus, exil, quêtes individuelles, violences et transmission.

 


 


C’est un « retour en majesté, vers le mystère des origines » que signe Nina Bouraoui, « la somme de tous ses romans, dans une maturité apaisée ». « L’enfance est un territoire à traverser, l’adolescence est une nuit, et sont à l’origine de l’amour et de la violence ». C’est tout son itinéraire, sa quête pour se trouver elle-même que Nina Bouraoui retrace, fille « d’un “français musulman”, comme on appelait alors les Algériens et d’une Bretonne ». De 2 à 14 ans dans « l’Alger de la sensualité », puis l’appropriation des racines françaises à l’adolescence, pour enfin, à 18 ans, découvrir à Paris le Katmandou, club de femmes. Pour « occuper enfin son homosexualité comme un territoire », acte « difficile et poétique à la fois ». Tous les hommes veulent naturellement savoir est un livre de résistance, « aux aguets de la violence sourde du monde », illustrant la mission de littérature, qui est « de dénoncer la fin de la liberté ».

 

 

 

Liban, années 70. Tout les sépare : Georgina, incarnation de la jeunesse dorée levantine, starlette devenue Miss Univers et Ali Hassan Salameh, militant palestinien qui décidera de prendre les armes. Roman « singulier et impressionnant, jouant entre fiction et réalité, dans une langue raffinée et ultramoderne, précieuse et pop », Diane Mazloum s’interroge sur cette génération de L'âge d'or, qui a versé dans la guerre civile dans les années 70, ce « point de non-retour, ce grand gâchis, ce naufrage aussi désespérant que fascinant ». Au travers de ce couple emblématique, « hybride, qui incarne toutes les contradictions de ce pays », de 1967 à 1979, elle explore « comment de festif, protégé, indolent, le pays a basculé vers la guerre civile et Beyrouth devenue la capitale du terrorisme »



Pour Sensi, de Serge Bramly, ce sont deux périodes douloureuses en parallèle : le narrateur vient de publier un roman, qui désormais ne lui appartient plus, et lui fait éprouver un sentiment de deuil irrépressible. Et, las !, alors qu’il entretient une liaison illégitime, la rupture, unilatéralement décidée, consomme le lien qui le rattachait à la réalité. L’auteur avoue avoir voulu « relire le passé pour le comprendre, réfléchir au pourquoi de l’écriture », aux liens qui nous définissent : « un roman existentiel sur la mémoire et l’oubli, le lien et la perte, l’abandon, conjurés par une écriture érudite et légère. »
 

 

 

Janet Flanner rêvait de beauté, d’esthétisme, de liberté, d’écrire, se sentait différente parce qu’homosexuelle. Alors qu’elle arrive en France à Paris en 1922, elle plonge dans ce Paris des années folles, rêve d’enchanter la réalité, et de réinventer le journalisme littéraire moderne. Depuis Paris, elle deviendra la correspondante attitrée du New Yorker, tiendra pendant 50 ans la lettre bimensuelle du journal, et témoignera des grands bouleversements politiques et sociaux du siècle. Avec Janet, Michèle Fitoussi témoigne d’un « flamboyant destin de femme, brillante, grave et mordante, d’une héroïne du XXe siècle méconnue ».

 

À la faveur d’une visite à son fils aux États-Unis, le père va léguer au fils son histoire, celle de la guerre civile qui a déchiré le Cameroun au temps de l’indépendance, ses soldats, ses martyrs, celle de son amour. « Pour remonter dans le temps et plonger dans la guerre civile », dans un récit qui voulait « rendre hommage à la beauté de ses parents et à leur histoire d’amour », l’auteur avoue la difficulté de parler de cet amour, « confronté au tabou de la chambre parentale ». De Yaoundé à New York, Empreintes de crabe, de Patrice Nganang, grande figure de l’opposition à Paul Biya au Cameroun, se veut « un roman d’amour, de guerre, de filiation, de passions déchaînées et déchirantes comme l’amour, une sorte de Madame Bovary au Cameroun  » (il s’exclame dans un éclat de rire : « Comment peut-on être aussi con que Charles Bovary ?! »).

 

 


Appartenant à « la race étrange des sans identité fixe », Henri Lopes raconte dans Il est déjà demain la douleur du métis dans une société où blancs et noirs se parlaient sans se connaître, dans ce Congo post indépendance, la ségrégation, l’Afrique des grands bouleversements, entre deux mondes. Pour « dire mon époque avec mon regard en noir et blanc, le métissage et le mariage des cultures ». Enquête des origines, familiale, écartelée entre action politique et littérature, il signe « un livre somme, un livre monde, son Afrique intérieure ».
 

 


De 1945 à 2015, c’est l’Irlande, ses déchirements et ses paradoxes, que le narrateur traverse, d’une vie complètement folle. Rejeton d’une fille mère condamnée en place publique, adoptée par une famille bourgeoise excentrique, c’est d’abord par la parole d’un enfant qui ne sait pas qu’il manque d’amour que John Boyne pose un regard sensible et sans jugement sur ce pays pétri de contradictions. Secrètement amoureux de son ami d’enfance, il découvrira son homosexualité, sera contraint par le puritanisme ambiant à l’exil, pour solder la réconciliation avec ses racines à son retour au pays. Texte « tendre et sombre, traversé d’un rire salvateur qui transcende les événements », Les fureurs invisibles du cœur s’avère être « une sorte de monde selon Garp irlandais ».
 

 

Nina Bouraoui - Tous les hommes veulent naturellement comprendre - JC Lattès - 9782709660686 - 19 €

Serge Bramly - Pour Sensi - JC Lattès - 9782709650595 - 20 €

05/09 : Michèle Fitoussi - Janet - JC Lattès - 9782709656931 - 20 €

Patrice Nganang - Empreintes de crabe - 9782709662499 - 22,90 €

Diane Mazloum - L’âge d’or - 9782709663199 - 19 €

05/09 : Henri Lopez - Il est déjà demain - 9782709660624 - 22,90 €

John Boyne, trad. Anglais (GB) Sophie Aslanides - Les fureurs invisibles du coeur - 9782709659772 - 23,90 €
 

Rentrée littéraire 2018 : les fashion weeks du libraire




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.