La rentrée littéraire L'Iconoclaste : un air de famille

Béatrice Courau - 20.08.2018

Edition - Les maisons - Rentrée littéraire 2018 - Programmes L'Iconoclaste - L'Iconoclaste RL 2018


Sophie de Sivry et les équipes des éditions L’iconoclaste accueillaient fin juin libraires, scouts et bloggeurs pour la présentation de la rentrée littéraire. Lors de cette soirée scandée par les lectures de Coline Serreau et la musique de Roland Tchakounté, quatre textes, dont trois premiers romans, étaient présentés, « accessibles, importants et contemporains », dont le fil rouge est sans conteste les questions de la famille et de la transmission.

 



 

La famille vit dans un lotissement gris, où rien ne se passe comme ailleurs : la mère a démissionné, « amibe craintive » face au père qui partage sa vie entre whisky, télévision et chasse. À droite la chambre des cadavres, où sont exposés les trophées du père, à gauche, son petit frère, qu’elle aime plus que tout, partageant leurs jeux dans la casse toute proche. Jusqu’où jour où le sourire de son frère disparaît.
 

« Noir, drôle, caustique », La vraie vie, premier roman d’Adeline Dieudonné, donne la parole à « une héroïne lumineuse qui conquiert sa liberté » pour qui « la mort est l’ennemie à apprivoiser », dotée d’une furieuse envie de vivre. Après l’avoir lu, ce sera sans nul doute l’un des grands textes de la rentrée.

 


 


C'est la première fois que Marie-Aude Murail, star de la littérature jeunesse, s'aventure dans la littérature "adulte". Et l’on reconnaît à coup sûr sa voix dans En nous beaucoup d'hommes respirent, titre emprunté à Apollinaire. D’un grenier, elle exhume archives, correspondances, menus souvenirs, photos, journaux intimes, qui constituent la geste de sa famille, romanesque et intime, et par la littérature, en fait un portrait universel.

Et raconte la genèse de l’écrivain qu’elle est « précise, drôle et jamais banale » dira son éditrice, pour en peindre une image singulière et universelle. Du nous du titre, l'auteure conclura dans son irrésistible sourire : « Pronom personnel, oui, mais au pluriel! »

 

Publicitaire, Dominique Chevallier prend soudain conscience de l’inanité de sa vie. Alors il s’engouffre dans sa voiture, et va rouler, sans destination. Jusqu’à épuiser son réservoir. Et dans le désert qui l’entoure, il va finir par trouver ce Bazaar, motel planté au milieu de nulle part. Ce sera le bazar « de tous les possibles, de tous ceux que l’on aurait pu être, de tout ce que l’on aurait pu faire ». « Liberté réelle ou imaginaire, désirs, amours », dans ce premier roman « aux images fulgurantes, dans un univers onirique à la Bagdad Café ou à la Kusturica », Julien Cabocel s’interroge : « Comment fait-on pour changer de vie ? ».
 

 
 

Ancien grand reporter de guerre, Jean-Baptiste Naudet a couvert les conflits au Rwanda, en Tchétchénie, en Afghanistan. Victime de stress post traumatique, hospitalisé, il comprend qu’est en jeu «  quelque chose de plus psychanalytique ».  Comme si « la guerre était une fatalité », il s’est identifié au premier fiancé de sa mère, mort au combat en 1960 en Kabylie.
 

« Parce qu’il avait besoin de se débarrasser de cette histoire qui [le] hantait », comprenant enfin qu’il en « avait le droit », et pour « honorer la mémoire de [sa] mère ». Il lui aura fallu 15 ans pour lire enfin leur correspondance, confiée par son propre père, et restituer dans La blessure, celle à jamais ouverte de sa mère, cette enquête des origines. « Pour tuer un autre fantôme », celui de la guerre d’Algérie.

 

 

29/08 : Adeline Dieudonné - La vraie vie - L’Iconoclaste - 978237880023-9 - 17 €

29/08 : Marie-Aude Murail - En nous beaucoup d'hommes respirent - L’Iconoclaste - 9782378800222 - 20 €

29/08 : Julien Cabocel - Bazaar - L’Iconoclaste - 9782378800215 - 17 €

12/09 : Jean Baptiste Naudé - La blessure - L’Iconoclaste - 9782378800246 - 17 €
 

Rentrée littéraire 2018 : les fashion weeks du libraire




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.