La résurrection de Boston passera par son héritage littéraire

Antoine Oury - 30.10.2013

Edition - International - Boston - ville littéraire - relance économique


Une première aux États-Unis : une ville pourrait se déclarer territoire littéraire, afin de relancer son économie et développer son attractivité auprès des touristes. La ville de Boston entend bien faire de 2015 son année « renaissance » en mettant en avant son histoire littéraire et le vivier d'auteurs qu'elle abrite.

 

 

Boston Strong

Boston, ville fortement lettrée (DKOphotography, CC BY-ND 2.0)

 

 

L'initiative est venue d'un groupe d'écriture créative, Grub Street, qui, après avoir remporté une bourse de plus de 40.000 $ auprès de l'État du Massachusetts, a décidé de ne pas s'arrêter en si bon chemin. « Le défi, c'est de rendre la littérature visible », explique Eve Bridburg, directrice exécutive du groupe de travail. 

 

La ville peut se targuer d'une longue tradition littéraire : de nombreux éditeurs ont élu domicile dans la cité, et d'illustres écrivains ont arpenté ses rues, comme Henry Wadsworth Longfellow, Nathaniel Hawthorne, Sylvia Plath ou Louisa May Alcott. Mais, aujourd'hui, la ville semble avoir perdu cette aura littéraire : l'éditeur Little, Brown, par exemple, a transféré ses bureaux à New York, au début des années 1990, et le mouvement s'est poursuivi les deux décennies suivantes.

 

Il est donc temps de mettre un terme à cet exode littéraire : la bibliothèque publique de la ville, mais aussi le Boston Athenaeum, The Drum, un magazine littéraire « pour les oreilles », ainsi que 826 Boston, organisation littéraire, s'associent pour mettre en place une campagne de valorisation sans commune mesure.

 

« Je vois ça comme un Broadway pour les écrivains. De la même façon que Broadway est un endroit grossièrement défini géographiquement, et identifié comme un lieu où trouver des théâtres, la ville serait un lieu où les gens intéressés par l'écriture et ses évènements viendraient, où les écrivains pourraient trouver des ressources utiles », se réjouit Henriette Lazaridis Power, directrice de la publication de The Drum.

 

Le travail sera de longue haleine, mais a déjà commencé : une statue d'Edgar Allan Poe sera bientôt érigée dans les rues de la ville...




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.