La revue Audimat inaugure sa maison d'édition avec Simon Reynolds

Antoine Oury - 12.11.2020

Edition - Les maisons - Simon Reynolds glam - revue audimat - editions audimat


La revue biannuelle Audimat, créée en 2012 par Guillaume Heuguet et Étienne Menu et soutenue financièrement par le festival Les siestes électroniques, monte le son avec une maison d'édition, elle aussi consacrée à la musique, à ses liens avec le monde et à l'expérience de l'auditeur. La première parution est une traduction d'un livre du critique musical britannique Simon Reynolds par Hervé Loncan, Le choc du glam.



Avec un quatorzième numéro à paraître dans quelques semaines, la revue Audimat creuse inlassablement un sillon original et audacieux dans le domaine de la presse musicale. « À la création de la revue, avec Étienne Menu, nous souhaitions nous distinguer ce qui se faisait dans le secteur », se souvient Guillaume Heuguet, rédacteur en chef d'Audimat. « Nous avons tenté différents modèles pour porter le projet, avant que le festival Les siestes électroniques ne se propose pour le financer. »

« Revue d'amateurs de musique », comme le précise son rédacteur en chef, Audimat se concentre sur l'expérience d'écoute, et non sur les artistes en eux-mêmes ou l'étude universitaire, et souhaite « interroger le monde à partir de la musique ». « Les textes de la revue évoquent par exemple le rapport de l'écoute avec le désir, la politique, et comment la musique peut éclairer d'autres problématiques », précise Heuguet. Audimat propose aujourd'hui une revue imprimée, deux fois par an, mais aussi un site web mis à jour quotidiennement, Musique Journal, dirigé par Étienne Menu.

Depuis ce mois-ci, la revue, dont la moitié des ventes s'opère en ligne, pourra compter sur les services de diffusion et de distribution de Hobo et Makassar pour une présence plus importante en librairies. En autodistribution, la revue Audimat s'était déjà fait une place dans les bacs d'une soixantaine de libraires, avec une diffusion parallèle dans des galeries, des disquaires ou des institutions culturelles.

La revue Audimat propose des traductions de textes déjà publiés, pour moitié, et des commandes à des auteurs, en majorité anglo-saxons, et peut compter, outre ses deux rédacteurs en chef, sur le travail d'un relecteur et de plusieurs traducteurs.

La petite équipe se réjouit du lancement d'Audimat Éditions, qui viendra étendre le champ ouvert par la revue. Pour commencer, donc, une traduction du Choc du glam, de Simon Reynolds, « une histoire exhaustive du glam dans la pop et le rock ». L'auteur britannique s'est imposé pour ouvrir le catalogue de la maison : « À partir de sa formation en histoire des idées, il questionne le rapport aux genres, la fascination pour l'occultisme et le mode de vie américain, et aborde notamment la question de l'authenticité dans la société de consommation », détaille Guillaume Heuguet.
 


Avec Étienne Menu, il prend en charge la direction éditoriale, tandis que la promotion des ouvrages sera réalisée conjointement avec l'équipe du festival Les siestes électroniques. Pour la distribution, évidemment, Hobo et Makassar sont de la partie. Pour l'instant, la maison d'édition reste sur le terrain de la critique musicale, croisée avec les sciences sociales et la politique.
 
Audimat Éditions vise deux à trois livres par an, dès 2021, parallèlement à la revue Audimat et « peut-être » à une autre revue, adoptant le même format pour investir d'autres terrains.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.