La revue Le Débat, publiée par Gallimard, se saborde en septembre

Antoine Oury - 31.08.2020

Edition - Les maisons - Le Debat gallimard - Le Debat revue - gallimard revue


L'académicien Pierre Nora a annoncé la fin de la revue Le Débat, qu'il avait fondée en 1980, après 210 numéros. Publié par les éditions Gallimard, le titre a choisi de se saborder, après un dernier numéro publié au mois de septembre. Bimestrielle, la revue se vendait à 3000 ou 4000 exemplaires, assure Pierre Nora, qui déplore une certaine « baisse » de la curiosité.

Le dernier numéro de la revue Le Débat, le n°210, consacré aux révolutions, paraitra en septembre prochain aux éditions Gallimard, et mettra fin à une aventure éditoriale commencée en 1980. Responsable depuis 1966 du secteur des sciences humaines chez Gallimard, après un passage chez Julliard, Pierre Nora y crée plusieurs collections marquantes, dont la Bibliothèque des sciences humaines et la Bibliothèque des histoires.

Le Débat vient prolonger cette œuvre éditoriale, pour « défendre et illustrer un travail intellectuel de réflexion et de critique ». « Pour qui avait, au début des années 1980, le sentiment aigu d’un monde à tous égards nouveau, la tâche était claire : lutter sur deux fronts, contre la réduction médiatique d’un côté, la spécialisation universitaire de l’autre ; maintenir un espace de discussion publique », précisait Nora quant à ses intentions.

Il propose à Marcel Gauchet le poste de rédacteur en chef de la revue, qui verra des textes signés dans ses pages par Claude Lévi-Strauss, Mona Ozouf ou Milan Kundera, rappelle l'AFP.

Dans un entretien accordé au journal Le Point (accès réservé), Pierre Nora indique que la fin de la revue ne s'explique pas par une raison « financière ». Selon lui, le projet du titre, au croisement de la « culture des humanités », du « rapport à la cité » et du « savoir des sciences humaines » ne captive plus les foules. « Notre revue s'appuyait aussi sur un triptyque, histoire, politique, société, qui s'est sans doute déplacé vers d'autres centres d'intérêt : la biodiversité, le spécisme, les crises climatiques, sanitaires. À d'autres de le faire ! », conclut-il.
 
Paru en mai 1980, le numéro 1 de la revue proposait au sommaire « Que peuvent les intellectuels ? », texte introductif de Pierre Nora, « De l'inexistentialisme », de Marcel Gauchet, « Un statut pour les détenus politiques en Union soviétique », d'Édouard Kouznetsov, ou encore « Comment le monde devint occidental », d'André Glucksmann.

Les éditions Gallimard annoncent qu'elles poursuivront la parution des ouvrages dans la collection Le Débat, qui compte pour l'instant 80 titres au catalogue.


Commentaires
Je m'étonne que personne ne réagisse et ne pleure ou s'alarme de la disparition de cette revue "au croisement de la « culture des humanités », du « rapport à la cité » et du « savoir des sciences humaines ». Articles de fond, réflexions nécessaires, textes intelligents... autant d'écrits pouvant susciter ... le débat.
Bonjour ,



Infiniment regrettable l’arrêt ce mois d’une revue dont la lecture attective était une cure d’altitude mentale!

Affligeant et grave ce désintérêt croissant pour les vrais débats ! Une époque qui sombre dans l’inculture parce que des pouvoirs plus ou moins occultes sont contre la culture qui leur fait peur et qu’ils confondent culture et pouvoir et oublient que La Liberté doit tant à la pensée , aux débats d’idées !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.