La rhétorique de Nicolas Sarkozy étudiée en cours de Lettres

Clément Solym - 11.02.2009

Edition - Société - rhétorique - Nicolas - Sarkozy


Outre leur rencontre à l'Élysée où le président français remit à l'auteure le titre de Chevalier de la Légion d'honneur, quel est le point commun entre Nicolas Sarkozy et J.K. Rowling ? Ils servent tous deux de support à un cours universitaire... Pour Jérôme Cabot, docteur ES langue et littérature française, à la fac Jean-François Champollion d'Albi, l'occasion était trop belle.

« Faire en sorte d'être pédagogue, essayer d'être amusant et surtout inattaquable sur le plan scientifique », c'est le credo de son cours, ouvert à tous, et dans lequel, hier, il s'est offert le discours de Nicolas Sarkozy pour illustrer une thèse : le « martèlement rhétorique ». En effet, au fil du discours, il tente de convaincre que son idée est la bonne - la réforme de Pécresse -, parce qu'elle incarne le mouvement, contrairement à la passivité de ses détracteurs.

Entre un « clivage binaire » et « le jeu des personnes grammaticales » qui opposent le pourfendeur Nicolas Ier et les sots qui n'ont rien compris, le professeur examine méticuleusement l'ensemble des paroles. Exemple rapporté par nos confrères de La dépêche, sur la fuite des cerveaux : « Pas assez de résultats, pas assez de qualité de vie au travail, pas assez d'attractivité et on en tire la conclusion qu'on ne fait rien. Que nous regardons. Que l'on commente le malaise. Que l'on décrit le malaise. Que l'on réfléchit sur le malaise. Que l'on pense au malaise. On entretient le malaise. Nous, nous allons y répondre. Par l'action, par la décision… »

Comment provoque-t-on alors le "pathos" chez l'auditeur, par le principe d'anaphore, la répétition d'un même mot en début de phrase, typique du théâtre. Devant un auditoire captivé, M. Cabot a pu mettre en pratique - durant 5 heures - sa vision de la pédagogie. « Enseigner la littérature et l'analyse critique du langage est un choix militant puisque ça a vocation à développer l'esprit critique. » En pointant « un discours offensant », dans un contexte social difficile pour l'université, nul doute qu'il aura su efficacement se faire entendre.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.