La Russie concocte une alternative maison à l'encyclopédie Wikipédia

Clément Solym - 17.11.2014

Edition - International - Russie encyclopédie - articles wikipedia - participation internautes


Vladimir Poutine n'a jamais apprécié qu'internet ne soit pas une invention russe. Allant jusqu'à stigmatiser la toile comme un « projet spécial de la CIA », le président de la Russie estime que son pays doit aujourd'hui construire sa propre alternative à Wikipédia. 

 

 

Moscou - Kremlin - 08-09-2007 - 16h46

Panoramas, CC BY NC 2.0

 

 

L'encyclopédie internationalement consultée dispose déjà de sa version en russe, mais le président Poutine considère qu'elle n'est aujourd'hui pas assez fidèle à la représentation nationale. 

 

« L'analyse de cette ressource [Wikipédia, NdR] a montré qu'il n'y avait pas assez d'informations détaillées et fiables sur les régions de la Russie et la vie du pays », assure la Bibliothèque présidentielle dans un communiqué qu'évoque Reuters.

 

 Le gouvernement russe a tenté de modifier les pages de l'encyclopédie en ligne par lui-même, mais les internautes n'ont pas apprécié que le pays fasse justice lui-même.

 

C'est la raison qui pousse la Bibliothèque présidentielle à développer sa propre encyclopédie en ligne. Le Kremlin, qui cherche à avoir un meilleur contrôle d'internet depuis plusieurs années – ce que l'on appelle avec tendresse de la censure – a d'ailleurs commencé le travail. « La création d'une alternative à Wikipédia a commencé », assure le communiqué. 

 

À ce jour, l'encyclopédie libre dispose de plus d'un million d'articles en russe, mais pour Poutine, il importe surtout de protéger son territoire contre les menaces occidentales. Et bien entendu, « l'encyclopédie numérique territoriale sera l'une des ressources les plus populaires de l'internet russe », promet-on.