medias

La SCAM abonde la SGDL pour ses aides d'urgence

Nicolas Gary - 27.04.2020

Edition - Economie - SCAM fonds SGDL - aides auteurs covid19 - coronavirus revenus auteurs


Du nouveau dans le labyrinthe des aides financières aux auteurs en temps de crise. Dans un communiqué de presse, la SCAM, société civile des auteurs multimédia, annonce débloquer 1 million €. L’organisme de gestion collective reversera une partie des sommes à la Société des Gens de Lettres, à laquelle le Centre National du Livre a délégué la gestion des aides pour les auteurs du livre. La SCAM dévoile également avoir créé son propre fonds de solidarité abondé par l’État. 



ascencion des aides par la face nord... pixel2013 CC 0
 


Il faut suivre pour s’y retrouver : un nouvel opérateur privé, donc, cette fois-ci à l’adresse des auteurs de documentaires audiovisuels. Qui dit nouveau « fonds » dit de nouveaux critères : il faut fournir ici des justificatifs pour prouver sa perte de revenus sur la période avril, mai, juin.

Pourtant, les auteurs martèlent leur impossibilité d’accès aux dispositifs transversaux quand la particularité de leur revenu en droit d’auteur les empêche d’apporter la preuve de cette perte immédiate. Les fonds privés « subsidiaires » imitent donc la même logique que les fonds transversaux de l’État. Kafkaïen.

 

 

De l’argent est aussi débloqué pour les sociétaires de la SCAM. Rappelons que l’organisme de gestion collective est en concurrence directe avec la SACD sur certains répertoires, notamment les vidéastes. 
 

Dans le communiqué, on apprend aussi que de l’argent ira alimenter la Société des Gens de Lettres, déjà dotée d’un million d’euros de l’État pour reverser des aides. Quel montant ? Aucune information. Le dispositif de la Société des Gens de Lettres, son mode opératoire et ses critères sont déjà fortement critiqués par les auteurs.

La Société des Gens de Lettres a-t-elle déjà écoulé le million d’euros ? Aucune information à ce sujet non plus. Chaque semaine verra-t-elle apparaître de nouveaux guichets et des abondements mélangeant argent public et argent issu des organismes de gestion collective ? Comprendre : l’argent des auteurs eux-mêmes.

 


« Par ces mesures exceptionnelles, la Scam entend répondre aux besoins de tous ses membres, dans leur grande diversité », précise l’organisme.

Et souligne : « La situation n’est en effet pas la même selon les secteurs et ce qui peut valoir pour un ou une documentariste ne vaut pas forcément pour un auteur ou une autrice de la radio, de l’écrit, du journalisme, de la traduction, de l’illustration, de la photographie ou encore du web. »
 

Les millions tombent, donc, mais qui les touche vraiment ? Combien de demandes ? Combien de dossiers traités ? Sur les réseaux sociaux, les auteurs témoignent de leur incapacité à accéder aux dispositifs transversaux comme à ceux délégués « par secteurs » à divers opérateurs publics ou privés. 

 

 

Si on a tendance à l’oublier, l’argent au sein des organismes de gestion collective devrait logiquement revenir à ceux qui en sont à l'origine : les créateurs. S’il s’agit des irrépartissables, ce sont les sommes jamais réclamées par les auteurs (parce qu'on ne parvient pas à les retrouver) qui ont pourtant été captées eu leur nom.
 

BÉNÉVOLAT: L'État, exemplaire


Rappelons que l’une des hypothèses du rapport Bruno Racine était qu’une partie de cet argent soit directement fléché vers le financement de la défense collective des conditions de travail des auteurs. Hypothèse refusée et par les organismes de gestion collective, et par le ministère de la Culture. Dans ces dispositifs d’aides individuelles, quelle proportion de ces millions d’euros ira vraiment aux auteurs ? Qu’adviendra-t-il de ces sommes si elles ne sont pas réclamées ?
 

Pour les auteurs, qui demandent toujours à corps et à cris leur case « artistes auteurs » sur le formulaire du fonds de solidarité transversal de l’État, la gestion de crise ne cesse de devenir plus complexe et opaque.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.