La seule bibliothèque de Pomona menacée de fermeture

Clément Solym - 26.06.2012

Edition - Bibliothèques - Pomona - bibliothèque publique - fermeture


Pomona, Californie : 160.000 âmes, une bibliothèque publique. L'établissement est toutefois menacé par le nouveau budget municipal, voté il y a peu, et bien entendu revu à la baisse. C'est même une fermeture qui a été mise sur la table, privant ainsi la ville d'un accès direct à la culture dès le mois d'août, et pour une durée minimale d'un an, dans l'hypothèse d'un budget plus clément voté l'année prochaine.

 

Le budget prévisionnel de la ville requiert le départ de 15 employés de la bibliothèque, mais aussi une réduction du personnel des soldats du feu... Le journaliste Dave Allen, de l'Inland Valley Daily Bulletin, s'est engagé dans une campagne de soutien pour mobiliser les habitants de Pomona : « J'ai utilisé la bibliothèque de Pomona pour mes recherches, et elle est probablement mon établissement de prêt préféré de toute l'Inland Valley » a-t-il déclaré.


 

(source : Facebook)

 

Depuis, une solution a été proposée, qui fixerait le budget à 211 millions $ : les responsables municipaux ont proposé de reverser les fonds de la taxe environnementale dans les caisses allouées aux services urbains, parmi lesquels on trouve la bibliothèque publique. Steve Atchley, du conseil municipal, a déclaré que toutes les coupes budgétaires étaient délicates : « La seule consolation qu'on a, c'est de se dire que toutes les villes font la même chose. » Consolation, ou excuse...

 

Mickey Gallivan, présidente de la Société des historiens de Pomona Valley, s'inquiète justement du mouvement qui pourrait être généré par la fermeture de la bibliothèque : « Si nous délaissons notre bibliothèque, d'autres villes n'hésiteront pas à faire de même. Cela créé un précédent. »Le maire Elliott Rothman a par ailleurs rappelé qu'il était contre toutes les coupes dans le budget, mais qu'il manquait dans les caisses 3,7 millions $.

 

« Je veux considérer avec attention ce que le personnel propose » a-t-il expliqué. Une page Facebook, intitulée « Ne fermez pas la bibliothèque de Pomona ! » permet de se faire une idée du soutien des habitants.