Lecthot : "De plus en plus d'auteurs, de textes, et un vrai tri à faire"

Antoine Oury - 31.08.2015

Edition - Les maisons - Lecthot - édition - manuscrits


La société Lecthot, créée en novembre 2014 et opérationnelle depuis le mois de juillet dernier, souhaite faciliter la vie des auteurs et des éditeurs en jouant les entremetteurs. Différents services sont proposés, de la lecture de manuscrits à leur correction, en passant par la sélection de textes selon les demandes d'une maison d'édition. Une externalisation qui devient indispensable à l'édition, assure la fondatrice et directrice de Lecthot, Victoire de Piédoüe.

Les services de Lecthot s'adressent à la fois aux auteurs et aux éditeurs, avec l'aide des lecteurs. Pour les premiers, Lecthot propose un service de mise en relation avec les éditeurs, fondé sur une lecture, une note et les commentaires des lecteurs associés de la plateforme. L'accès est gratuit, sauf si l'auteur souhaite une correction approfondie de son texte. Le manuscrit mis en ligne, consultable par les éditeurs, est protégé de la copie par le système de la société LegalBox.

 

Pour le lancement du service, près de 500 lecteurs ont été « recrutés » par Lecthot : « Nous visons, à terme, les 2000 lecteurs, et nous sommes attentifs à conserver une typologie représentative du lectorat français, d'après les études fournies par Ipsos », explique Victoire de Piédoüe. « Par exemple, si nous avons trop d'hommes dans le panel, nous rééquilibrons : l'objectif final est toujours que les textes soient confiés aux bonnes personnes. » Ces lecteurs ne sont pas rémunérés, mais reçoivent des bons d'achat en librairies ou à la Fnac en échange de leurs lectures.

 

L'objectif est en effet que les éditeurs profitent amplement de l'outil que peut être un panel de lecteurs : 3 offres leur sont proposées, une pour consulter les manuscrits, à l'aide d'un compte, l'autre pour bénéficier en plus de fiches de lecture et de notes, et une dernière, pour laquelle des textes sont sélectionnés en fonction de la ligne éditoriale de la maison, sur mesure. « Pour cette dernière option, nous pouvons nous-mêmes définir la ligne éditoriale de la maison, ou répondre à des demandes précises d'éditeurs », précise Victoire de Piédoüe.

 

D'après la fondatrice du service, l'externalisation de certaines tâches, en amont, est un moyen pour les maisons de rester dans la course. « Il y a de plus en plus d'écrivains et de moins en moins de lecteurs, il faut donc se montrer plus efficace. Et beaucoup d'écrivains s'adressent aux maisons sans connaître leur ligne éditoriale, ce qui entraîne une grande perte de temps. Il y a donc un vrai travail de tri à faire », estime Victoire de Piédoüe.

 

Lecthot rassemble pour le moment 7 associés, dont 2 correcteurs diplômés. D'autres correcteurs sont également partenaires de la plateforme, et les auteurs pourront aussi se tourner vers eux en bénéficiant d'un tarif préférentiel. La vente de commentaires de lecteurs pour des sites d'éditeurs, qui permettraient de valoriser leurs titres, fait également partie des offres de la plateforme. Moyennant le respect de la norme sur les commentaires : les plus positifs pourront être mis en avant, mais il faudra tous les afficher.

 

La zone d'activité de Lecthot se calque sur celle de la francophonie, et quelques petites maisons d'édition ont déjà fait appel à leur service.