La soif de technologie poussera les ebooks, sans tuer le papier

Clément Solym - 11.02.2009

Edition - Société - goût - technologie - livre


Si même les auteurs se mettent à acheter des lecteurs d'ebooks, où va-t-on ? N'est-on plus face à un simple gadget générationnel ? Michael Marshall s'est confié à TechRadar, reconnaissant que oui, il franchirait ce pas prochainement, mais qu'il ne craint pas pour autant pour les livres papier. Plutôt qu'un remplaçant, Michael verrait même dans le livre électronique une solution complémentaire.

« Le goût de la technologie gagnera toujours, et je ne me vois pas emporter une bibliothèque réelle partout avec moi », explique-t-il.

Mais l'expérience ebook fait partie des choses qu'il veut réaliser, parce qu'elle participe de l'exercice de lecture, bien qu'il préfère les livres « qui n'ont pas besoin de piles, ne peuvent pas planter et survivent à après une chute, un peu d'humidité, qui sont laissés dans une boîte pendant 20 ans et fonctionnent encore... mais, oh, bon sang, c'est ça, un livre, non ? »

En qualité de directeur de la Publishers Association, organisme alternant avec les deux versions, Simon Juden estime lui aussi que les deux instruments sont complémentaires. « Je pense que les ebooks ont quelque chose de fascinant. Inévitablement, il y aura une cannibalisation de l'audience, mais les livres physiques ont encore des décennies devant eux », précise-t-il.

Selon lui, la version électronique sera au contraire un support qui captera la nouvelle génération, et peut-être même ceux qui n'ont jamais été férus de lecture auparavant.