La tarification personnalisée au Royaume-Uni pose problème

Clément Solym - 21.11.2012

Edition - Economie - tarification personnalisée - Royaume-Uni - services et biens


Les consommateurs du Royaume-Uni sont sollicités par l'Office of Fair Trading, qui a besoin de leur avis, sincère et franc. Original, pour des Britanniques. C'est que l'organisme réfléchit à la problématique d'une fixation des prix personnalisée pour certains produits. 

 

 

 

 

En effet, un léger problème se poserait dans le cas des achats en ligne, et les revendeurs seraient en mesure de vendre à des tarifs différents selon les informations dont ils disposent sur les clients. Transcrit dans le monde réel, cela impliquerait de payer un euro plus cher sa bière, parce que le tenancier ne vous a jamais vu dans sa boutique, explique la BBC

 

L'utilisation de données personnelles venant des clients n'est pas une réelle nouveauté. Mais l'OFT se demande si les clients ont conscience que selon les informations qu'ils renseignent, et leurs préférences, les vendeurs leur octroient des tarifs plus ou moins avantageux. 

 

« Il est important de comprendre quel contrôle le client peut exercer sur son profil et comment les entreprises peuvent s'en servir, pour pratiquer des prix différents selon les biens et les services vendus », explique Clive Maxwell, directeur général de l'OFT.

 

Mieux : les prix de vente dépendraient de la zone géographique où réside le client, son niveau social, et d'autres choses encore. Avec une augmentation de 11 % des achats en ligne, en octobre 2012, par rapport à octobre 2011, le gouvernement britannique s'inquiète donc, et pourrait tenter de légiférer sur ce point. 

 

L'OFT travaille avec ses homologues internationaux pour déterminer les points importants de l'enquête et à compter du printemps 2013, établira si une enquête globale est nécessaire, sur la tarification personnalisée.