La Turquie casse la condamnation à perpétuité d'Ahmet Altan

Clément Solym - 08.07.2019

Edition - International - Ahmet Altan - Cour suprême Turquie - justice Turquie


Le romancier et journaliste turc, Ahmet Altan, vit depuis septembre 2016 en prison. Accusé d’avoir participé au putsch manqué de juillet 2016, il a été condamné à la perpétuité aggravée, condamnation qui a été confirmée en appel par la Cour Constitutionnelle en mai 2019. Mais la Cour Suprême turque vient de casser sa condamnation à perpétuité.



 
Vendredi 5 juillet 2019, la Cour Suprême de Turquie a rendu un nouveau verdict et a annulé en appel les jugements des tribunaux inférieurs.

La Cour Suprême a acquitté Mehmet Altan, le frère d’Ahmet, accusé aussi d’avoir participé au putsch, en estimant qu’il n’existait pas de preuves de sa culpabilité.

Elle a cassé les condamnations à perpétuité d’Ahmet Altan, Mehmet Altan, son frère, libéré en juin 2018, et de Nazli Ilicak.

Elle a conclu qu’Ahmet Altan et Nazli Ilicak n’avaient pas commis l’infraction de « violation de la Constitution », et n’a retenu contre eux que celle d’« aide à un groupe terroriste sans être membre ».

Pour autant, la Cour a rejeté les demandes de remise en liberté d’Ahmet Altan et de Nazli Ilicak. L’affaire est renvoyée devant la 26ème Haute Cour Pénale d’Istanbul.
   

Les textes d’Ahmet Altan, écrits depuis son incarcération en septembre 2016, seront publiés le 4 septembre 2019, sous le titre Je ne reverrai plus le monde par Actes Sud (traduction par Julien Lapeyre de Cabanes).

 

«Je peux écrire n’importe où, le bruit et l’agitation ne m’ont jamais dérangé. D’ailleurs, une fois que je suis plongé dans l’écriture, tout ce qui m’entoure disparaît. Je romps le contact avec le monde extérieur et m’enferme dans une pièce invisible où personne ne peut entrer que moi.


J’oublie absolument tout en dehors du sujet qui m’occupe.


L’une des plus grandes libertés qui puissent être accordées à l’homme : oublier. Prison, cellule, murs, portes, verrous, questions, hommes — tout et tous s’effacent au seuil de cette frontière qu’il leur est strictement défendu de franchir», ecrivait Ahmet Altan.




Commentaires
J'ai hâte de lire ce livre.
Respect et Soutient. Espérance d'une juste liberté pour tous les opprimés.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.