« La Turquie est un pays qui menace tout le monde », pour Devedjian

Clément Solym - 28.12.2011

Edition - International - devedjian - arménie - turquie


L'ancien ministre Patrick Devedjian a déclaré que « la Turquie est un pays qui menace tout le monde », sur France Inter, en parlant des relations internationales de ce pays, avec notamment Israël, Chypre et la Grèce.

 

L'ancien ministre de l'Industrie d'origine arménienne affirme sa position en faveur de la proposition de loi adoptée par l'Assemblée nationale jeudi dernier, qui  pénalise la négation du génocide des Arméniens

 

 

 

« Je crois beaucoup dans la société civile turque. Malheureusement, quand la Turquie a un Prix Nobel brillant comme Orhan Pamuk [nldr, littérature, 2006], elle le poursuit parce qu'il dit que le génocide arménien est une évidence. » a ajouté Patrick Devedjian, en revenant sur le procès intenté par la Turquie à l'écrivain Orhan Pamuk depuis 2005 pour avoir déclaré que « 30.000 Kurdes et un million d'Arméniens ont été tués sur le territoire et personne sauf moi, n'ose en parler » (notre actualitté).

 

Alors que Jack Lang a récemment dénoncé la proposition de loi qui pourrait avoir comme conséquence directe un sérieux gel des relations franco-turques, Patrick Devedjian a au contraire demandé à ce que « la Turquie cesse de diffuser sa propagande négationniste » en France, en dénonçant « la démonstration de violence que l'Etat turc a organisée sur notre territoire à l'occasion de ce débat ».

 

En effet, la proposition de loi a suscité la fureur de la Turquie, qui a rappelé son ambassadeur en France. Une manière pour Ankara de montrer sa désapprobation, alors que le premier ministre, Recep Tayip Ergodan, a évoqué, par le vote de cette loi, l'ouverture de « plaies irréparables ». Le vice-premier ministre, pour sa part, estime que l'on fait face à « une trahison de l'histoire et des réalités historiques », sur Twitter, rapporte l'AFP.