La veille de Livre Paris, Reed Expo présente son futur commissaire général

Nicolas Gary - 16.03.2016

Edition - Société - Reed Expo - Livre Paris salon - commissaire général


La situation de transition du Salon du livre devait se clarifier et selon nos informations, c’est désormais acté. La présence de Laurence Paul Keller au poste de commissaire général du Salon du livre de Paris, rebaptisé Livre Paris ne devait qu’assurer la transition, pour une année 2016 mouvementée. Un nouveau venu issu du monde de la musique, et du numérique, occupera le poste l’an prochain, Sébastien Fresneau.

 

Vincent Montagne (SNE) - Présentation du Salon Livre Paris 2016

Vincent Montagne, président du SNE, coorganisateur de Livre Paris - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

2016 était une année de changement : d’abord, le contrat de Reed Expo arrivait à son terme, et l’on ignorait encore si le Syndicat national de l’édition reconduirait le prestataire – et cependant associé – pour la manifestation. 2016, en somme, devait être tout à la fois l’année du « réenchantement », comme claironné, mais également celle d’une rénovation de la manifestation Porte de Versailles. 

 

Après un Hors les murs qui laissera un sentiment d’inachevé – mais probablement le manque de moyens humains accordés à cet événement expliquera facilement cette sensation – le Salon de Paris ouvrira ses portes au public ce soir pour l’inauguration. 

 

Laurence Paul Keller, arrivée en juin 2015, avait été doucement nommée Commissaire générale, pour fluidifier les échanges devenus tendus entre le SNE et Reed. Pour les visiteurs, elle avait assuré plus de confort – ne pouvant cependant pas aller jusqu’à promettre du chauffage. Mais la convivialité était promise, depuis janvier : il ne restera qu’à juger sur pièce. 

 

« Livre Paris 2016 promet d’être le moment fort de célébration du livre et de la lecture » jurait de son côté le SNE, garantissant la possibilité de « de vivre le livre dans une atmosphère qui éveillera ses émotions et ses sens. La programmation exigeante et ouverte à tous rappellera combien les livres, dans leur pluralité et quel que soit leur format, sont des écoles de liberté et de connaissance sur le monde et sur les hommes ».

 

En revanche, pour le chauffage, toujours rien.

 

Or, il était convenu que pour 2017, non seulement on aurait trouvé un nouveau directeur – le poste était vacant depuis novembre dernier – et par conséquent, un nouveau commissaire général. Selon nos informations, c’est donc à Sébastien Fresneau que la charge incombera. 

 

Depuis près d’un an devenu consultant pour différents types de missions (transformation digitale, développement international, business développement, stratégie marketing et commerciale, due diligences), il n’en travaillait pas moins déjà avec Reed, pour la réalisation du MIDEM, le Marché international de l’édition musicale qui se déroule à Cannes annuellement. 

 

Sébastien Fresneau

 

 

Ancien directeur Général Merchandising et Licensing Europe et Asie, pour EMI — Warner Music Group, il avait alors travaillé à la création et la commercialisation de produits dérivés, pour l’international, avec un accent porté sur le e-commerce. 

 

Et à la question que tous les lecteurs professionnels se posent, non personne ne sait encore ce qu’il adviendra de l’ancien commissaire général, plus ou moins destitué, mais toujours « cheville ouvrière » du Salon comme l’affirmait Livres Hebdo. Bertrand Morisset serait attendu, à travers son agence Tome 2 pour la gestion de l’international, mais là encore, tout est flou. Il est heureux que les tensions qu'ont pu recontrer les deux acteurs n'aient pas conduit à l'éviction de celui que Reed avait rappelé en 2009.

 

« Paris et Angoulême ont un point commun : ces deux grandes manifestations ont leur Père Fouettard », sourit un professionnel, en train de finaliser son stand. D'ailleurs, quitte à rester dans le flou, on ignore encore qui accompagnera le président de la République qui doit inaugurer le Salon ce soir, et traverser les allées du Salon. Les paris sont ouverts.