La vente de RCS Libri à Mondadori conclue pour 127,1 millions €

Nicolas Gary - 14.04.2016

Edition - Economie - mondadori RCS Libri - vente Italie - industrie édition


L’Italien RCS MediaGroup, détenteur jusqu’alors de RCS Libri, annonce avoir reçu toutes les autorisations nécessaires pour la vente de sa filiale au groupe Mondadori. La société Arnoldo Mondadori Editori SpA pourra désormais acquérir le groupe éditorial, les autorités de la concurrence ayant rendu un verdict favorable. 

 

Mondadori - Frankfurt Buchmesse

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Le montant de la transaction découle des ajustements convenus contractuellement entre les deux sociétés, soit 127,1 millions €. L’ensemble des modifications qui peuvent encore intervenir ne dépassera pas plus ou moins 5 millions €. 

 

Cette variable dépendra des objectifs financiers prédéfinis et liés aux résultats 2015 de RCS Libri. Ces derniers seront annoncés dans le courant de la prochaine semaine. 

 

Le 24 mars dernier, l’Antitrust italienne avait donné son feu vert pour la vente à Mondadori, tout en introduisant de multiples restrictions et contraintes sur l’acheteur. Dix mesures interviendraient parmi lesquelles le maintien des relations contractuelles avec les libraires ou encore des obligations d’investissement dans le développement de la lecture auprès des jeunes publics.

 

En effet, le groupe s’investira dans la poursuite du projet, et son développement, In libreria per la classe : de dernier propose des activités en bibliothèque pour les élèves, pour enseigner et partager le plaisir de lire.

 

La société Mondadori, que dirige Ernesto Marui, devra par ailleurs vendre la maison Bompiani, ainsi que ses participations dans la maison Marsilio, à des acheteurs que l’Antitrust approuvera. Ces premières mesures, déjà connues, apporteront un peu d’oxygène au reste de l’édition italienne.

 

Manifestement, Cesare De Michelis, copropriétaire de Marsilio, serait intéressé par la reprise de ces parts.

 

« Bien sûr, nous devons également supporter de lourds sacrifices. Des sacrifices imposés par une application définitivement discutable et tout autre que tournée vers l’avenir, à partir des réglementations nationales et européennes schématiques et dépassées. Elles ne prennent pas en compte les spécificités et la petite taille de notre marché », avait commenté Marina Berlusconi, fille de Silvio, à la tête du groupe Mondadori.

 

Dans tous les cas, l’acquisition « est en parfaite adéquation avec le processus de concentration qui marque le monde de l’édition, aux prises avec des difficultés sectorielles et le rapide développement de réels monopoles, au niveau d’Amazon » poursuivait-elle. Les sacrifices « que nous avons dû accepter n’affecteront en aucun cas l’importance ni la valeur stratégique de l’achat, à la fois en ce qui concerne les soi-disant livres commerciaux et ceux destinés au monde scolaire. »

 

RCS MediaGroup rappelle par ailleurs que Mondodori, après l’acquisition, aura l’obligation d’exploiter numériquement les titres des différentes maisons d’édition. L’actuelle position financière de RCS Libri serait plutôt bonne, puisque la société affirme disposer d’un actif de 16 millions €.