“La vie d'Oleg Sentsov est gravement menacée”

Auteur invité - 25.08.2018

Edition - Justice - Oleg Sentsov Russie - grève faim Sentsov - Poutine prisonnier politique


La mobilisation en faveur de l’Ukrainien Oleg Sentsov ne cesse pas : depuis plus de 100 jours, ce dernier poursuit sa grève de la faim, en Sibérie. Un nouvel appel à l’attention du président de la Fédération de Russie est lancé. Le PEN Club, une fois de plus tente d’obtenir gain de cause.



 

 

Nguyên Hoàng Bao Viêt, vice-président du Centre suisse romand de PEN International pour le Comité des Écrivains en Prison, l’explique à ActuaLitté : « Sa vie est gravement menacée. Il risque de mourir d’un jour à l’autre. Nous demandons aux autorités russes de le libérer d’urgence pour des raisons humanitaires. »


Selon les informations que nous avait communiquées Emmanuel Pierrat, président du PEN Club France, Oleg Senstov avale une quantité infime de nourriture quotidiennement. Cela lui permet d’échapper à ce que ses geôliers ne le nourrissent de force. 
 

S’adressant à Vladimir Poutine, ainsi qu’au procureur général de la Fédération de Russie, Yuri Yakovlevich Chaika, et à Gennady Kornienko, directeur des Services pénitentiaires de la Fédération de Russie, son courrier est ici reproduit dans son intégralité.
 

 

Monsieur le Président,

 

Nous vous écrivons de la part du Comité des Écrivains en Prison du Centre Suisse Romand de PEN International, association mondiale d’écrivains qui s’engage à promouvoir la littérature sans frontières et à défendre la liberté d’expression.
 

Nous souhaitons exprimer notre grave inquiétude au sujet de l’écrivain et cinéaste ukrainien Oleg Senstov. Injustement condamné, notre collègue purge actuellement une peine de prison de 20 ans dans la colonie pénitentiaire de Labytnangui en Sibérie. En grève de la faim depuis 100 jours, il se trouve dans un état de santé critique. Il risque de mourir d’un jour à l’autre. Nous tenons à vous demander de le libérer d’urgence pour des raisons humanitaires.

 

Oleg Senstov a été condamné à 20 ans de prison le 25 août 2015 pour « organisation et participation à un groupe terroriste », au terme d’un procès inéquitable, entaché par des allégations de torture. On a constaté de graves irrégularités dans la procédure judiciaire contre Oleg Senstov, incluant sa longue détention préventive, l’absence d’enquête sur les allégations de torture ainsi que le fait qu’il a été jugé par un tribunal militaire russe et il est actuellement détenu en Russie.

En droit international, la Crimée constitue un territoire occupé et, en tant que puissance occupante, la Russie est tenue de ne pas transférer de prisonniers civils hors du territoire. Le jugement de civils par des tribunaux militaires viole également les normes internationales relatives aux droits humains. Oleg Sentsov n’aurait pas dû passer un seul jour derrière les barreaux. Il doit recouvrer sa liberté immédiatement.

 

Le 14 mai 2018, Oleg Sentsov a entamé une grève de la faim pour obtenir la libération de « tous les prisonniers politiques ukrainiens » détenus par la Fédération de Russie. Selon son avocat et sa famille, il est passé au service des soins intensifs le 15 juin 2018. Ses problèmes cardiaques et rénaux se sont considérablement aggravés. Il a un faible taux d’hémoglobine, ce qui entraîne une anémie et une bradycardie, et il a perdu 30 kilos.

 

PEN International appelle les autorités de la Fédération de Russie à respecter les droits de l’homme d’Oleg Sentsov. Cette obligation internationale de l’Etat russe comprend l’interdiction de la torture et des traitements inhumains ou dégradants en ce qui concerne la grève de la faim et son droit à des soins médicaux, s’assurant qu’il soit traité en tout temps avec humanité et qu’il ne sera pas en aucun cas pénalisé pour sa grève de la faim.

 

Selon une note passée par l’intermédiaire de son avocat le 7 août 2018, Oleg Sentsov s’est vu refuser l’accès aux lettres et a été maintenu dans un « vide informationnel ». Il est détenu dans la colonie pénitentiaire de Labytnangui en Sibérie, à des milliers de kilomètres de sa maison en Crimée, en faisant des messages de soutien d’autant plus cruciaux.

 

L’Ensemble de Règles minima des Nations Unies pour le traitement des détenus stipule explicitement que les détenus devraient être autorisés à correspondre par écrit avec leur famille et leurs amis à intervalles réguliers. Selon l’Article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) dont fait partie la Russie, toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance. PEN International exhorte les autorités russes à respecter les droits des prisonniers d’Oleg Sentsov et à lui donner immédiatement accès à la correspondance.

 

Monsieur le Président, nous vous remercions d’avance de votre attention particulière à notre Appel et de toute action appropriée que vous pouvez bientôt prendre, en réponse à notre demande, en faveur de la libération immédiate et sans condition de notre collègue Oleg Sentsov, dont la vie est en grand danger.

 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments très respectueux.

 

Nguyên Hoàng Bao Viêt

Vice président du Centre Suisse Romand

de PEN International

pour le Comité des Ecrivains en Prison




Commentaires

Oleg Sentsov est mon frère. Il doit recouvrer sa liberté et sa dignité immédiatement car sa vie est gravement menacée dans la colonie pénitentiaire de Labytnangui en Sibérie. En situation de détresse depuis plus de 100 jours de grève de la faim, Oleg Sentsov me fait penser tristement aux 20 ans de souffrances de Vassyl Stous condamné à plusieurs reprises en prison. Je ne dois jamais oublier ce grand poète ukrainien, l’un des miens aussi, qui est mort au goulag, dans le camp de détention Perm-36, le 4 septembre 1985 en URSS. Plus jamais çà ! Pour mon frère Oleg Sentsov, je lis ce poème de Paul Eluard : ‘’Que je vive pour que l’arbre Ne perde pas ses feuilles Pour que le cœur de l’eau batte Pour que le jour revienne…’’.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.