La vie secrète de JK Rowling : des discours à Harvard et des horoscopes

Cécile Mazin - 08.04.2015

Edition - International - JK Rowling - enchères livre - recueil discours


Pourfendeuse de l'homophobie sur Twitter, JK Rowling restera à jamais la maman d'Harry Potter. Logique. Cette expatriée britannique, depuis le succès de sa saga magique, a été à plusieurs reprises conviée à intervenir, pour parler de la vie, du monde, et du reste. Le 14 avril prochain, sortira un discours prononcé à Harvard, historique.

 

 

 

 

Devant la classe des étudiants de dernière année de la prestigieuse université, JK avait reçu un titre de docteur ès Lettres, le cinquième remis par l'établissement. Et la Gazette du sorcier, en juin 2008, en avait proposé une traduction intégrale.

 

Rowling y parlait des bienfaits et de l'importance tant des échecs rencontrés, que de l'imagination. 

 Même si je défendrai jusqu'à mon dernier souffle les bienfaits de lire une histoire avant de se coucher, j'ai appris la valeur de l'imagination dans un sens bien plus large. L'imagination n'est pas seulement cette capacité spécifiquement humaine qui permet de voir ce qui n'est pas, et donc la source de toutes les inventions et innovations. 

Quelque chose de très baudelairien, alors que le poète écrivait que « l'imagination est la plus scientifique des facultés, parce que seule elle comprend l'analogie universelle ». Aux côtés d'auteur comme David Foster Wallace, George Saunders ou Neil Gaiman, Rowling verra donc le discours publié dans un livre de 80 pages. Little, Brown Publishing offrira même des exemplaires de Very Good Lives: The Fringe Benefits of Failure and the Importance of Imagination, gratuitement. Et d'ailleurs, les produits de la vente iront à l'association caritative Lumos qu'a fondée Rowling. 

 

 

 

 

Pour rester dans les bonnes nouvelles rowlingiennes, une vente aux enchères interviendra demain, proposant la première édition signée de The Cuckoo's Calling, le premier livre de Robert Galbraith. C'est sous ce pseudonyme que JK avait fait paraître son premier livre policier, à la barbe de tous. 

 

En outre, un horoscope personnalisé, et réalisé par la romancière sera également mis en vente. Il fut conçu pour Roger Julian Tosswill, fils d'amis à elle, né le 13 octobre 1966. JK avait rencontré les futurs parents, et avait pris l'habitude d'écrire ces horoscopes, alors qu'elle planchait en même temps sur le premier tome d'Harry Potter.

 

Notons aussi qu'un exemplaire de la première édition dédicacée de Harry sera également proposé, estimation entre 4000 et 6000 £.

 

La vente étant privée, pas d'intentions caritatives cette fois.