Lagardère face aux velléités de Vivendi et Amber Capital : la justice sollicitée

Antoine Oury - 01.09.2020

Edition - Economie - lagardere publishing - lagardere actionnariat - lagardere vivendi amber


Depuis le début de l'année, mis au pied du mur par une lourde dette personnelle et contesté sur la stratégie de son groupe, Arnaud Lagardère marche sur des œufs. Par d'habiles manœuvres, il s'est allié avec Bernard Arnault, en lui cédant 27 % de sa holding personnelle, mais fait toujours face aux actionnaires Amber Capital et Vivendi et à leurs volontés de changement...

Hachette Livre - Frankfurt Buchmesse 2015


Le communiqué publié par le groupe Lagardère se veut serein et apaisé, mais laisse finalement entrevoir la régularité des attaques de Vivendi et Amber Capital. Ces derniers actionnaires, respectivement à hauteur de 23,5 % et 20 %, ont demandé la convocation d'une assemblée générale exceptionnelle pour obtenir la refonte du conseil de surveillance du groupe Lagardère.

En août dernier, le groupe avait annoncé la prolongation de la gérance par Arnaud Lagardère, pour les 4 prochaines années, ainsi que la création d'un conseil de gérance particulièrement favorable à son égard, réunissant Pierre Leroy, co-gérant de Lagardère, Thierry Funck-Brentano, également co-gérant, Ramzi Khiroun, porte-parole, Gérard Adsuar, directeur financier, Arnaud Nourry, PDG de Hachette Livres, et Dag Rasmussen, PDG de Lagardère Travel Retail.

Par ailleurs, le conseil de surveillance du groupe indiquait à cette occasion « son attachement à l’intégrité du Groupe, et fait part de sa vigilance accrue face aux tentatives de déstabilisation de sa gouvernance et aux velléités de démantèlement de ses activités ». Pas étonnant qu'Amber et Vivendi souhaitent le remodeler à leur convenance...
 

La justice appelée à trancher


Ce même conseil de surveillance annonce aujourd'hui refuser la demande d'assemblée générale exceptionnelle des deux principaux actionnaires, estimant « que les conditions juridiques ne sont pas réunies pour déroger au calendrier social connu de tous les actionnaires ».

« Il a rappelé qu’il est garant de l’intérêt social du Groupe, de son indépendance et de son intégrité. À ce titre, il doit le préserver dans un contexte particulier, où l’un des actionnaires ayant fait la demande est en concurrence directe avec Lagardère Publishing [Vivendi, propriétaire du groupe d'édition Editis, NdR] », ajoute encore le conseil de surveillance.

Ce même conseil de surveillance accueille désormais Valérie Bernis, et prend acte des démissions d'Aline Sylla-Walbaum et Yves Guillemot.
 
En réponse à ce refus du conseil de surveillance, Vivendi et Amber annoncent une saisie du tribunal de commerce de Paris, qui se prononcera sur la légitimité de cette assemblée générale exceptionnelle. Pour les deux actionnaires, l'enjeu principal reste l'entrée au conseil de surveillance de personnalités qui leur seraient plus favorables : Joseph Oughourlian, Olivier Fortesa, et Valérie Ohannessian pour Amber, et Virginie Banet pour Vivendi.

« [L]e Comité des Nominations, des Rémunérations et de la RSE s’est saisi de la candidature de Mme Virginie Banet, qu’il examinera notamment au regard de son indépendance et des critères rappelés dans le Document d’enregistrement universel 2019 », indiquent la gérance et le conseil de surveillance de Lagardère, pour calmer le jeu. Les propositions d'Amber seront aussi étudiées, assure-t-on.

Le feuilleton ne fait que commencer...


Photographie : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.