Lagardère Publishing : de bons résultats grâce à la littérature générale

Clément Solym - 30.08.2013

Edition - Economie - Hachette Livre - résultats financiers - premier semestre


Les résultats du premier semestre, pour le groupe Lagardère affichent de joyeuses choses, avec un chiffre d'affaires de 3,406 milliards €, stable (+0,5 %), un endettement « en forte baisse », à la hauteur de 900 millions €, avec un niveau de liquidité de 2,272 milliards €. 

 

 

Arnaud Nourry, PDG de Hachette Livre, avec Xavier Darcos 

crédit ActuaLitté CC BY 2.0

 

 

Du côté éditorial, Lagardère Publishing affiche une hausse du résultat opérationnel courant de 14 millions €, accompagnée d'une « amélioration de la profitabilité de 1,4 point grâce aux très bonnes performances en Littérature générale ». Avec 917 millions €, c'est une hausse brute de 1,4 % affichée en regard de l'année 2012, et 3,1 % à données comparables. Un différentiel qui est expliqué par un effet de change négatif, précise le groupe. 

 

C'est la littérature générale qui a poussé les résultats de Lagardère Publishing, en France, aux États-Unis et au Royaume-Uni. On peut lire dans le communiqué, les différentes analyses sectorielles :  

En France et dans les pays francophones, dans un marché atone, l'activité est en hausse de 5,5 %, avec notamment une Littérature générale en forte progression, grâce à la publication des tomes 2 et 3 de la saga Cinquante nuances de Grey, la mise en place de la biographie Moi Zlatan Ibrahimović, la publication du nouveau roman de Grégoire Delacourt, La première chose qu'on regarde, et de la sortie en mai du livre de Dan Brown, Inferno.
Aux États-Unis, l'activité est également en forte hausse (+ 7,0 %) grâce à un programme de parutions plus riche, soutenu par la sortie dans les salles d'adaptations cinématographiques des titres de Nicholas Sparks publiés par le Groupe.
Au Royaume-Uni, l'activité Littérature générale est en progression (+ 1 %), cette tendance positive étant compensée par des difficultés persistantes sur les marchés étrangers (Nouvelle-Zélande et Australie).
En Espagne / Amérique latine, l'activité est en baisse (- 7,7 %) en raison de l'environnement économique espagnol, non compensé par la croissance en Amérique latine.
Les activités de Fascicules (+ 12,1 %) enregistrent de très bonnes performances sur les marchés anglais, russe et japonais. 

 

Du côté du livre numérique, c'est toujours une progression dans les pays anglo-saxons, avec 34 % du CA pour le domaine Adult Trade aux États-Unis, contre 27 % pour le premier semestre 2012. Outre-Manche, on est passé de 22 % du CA à 31 % fin juin 2013. Le livre numérique « représente ainsi 11,3 % du chiffre d'affaires total de Lagardère Publishing (contre 8,4 % à fin juin 2012). En France, la part du chiffre d'affaires numérique dans le segment Littérature générale adulte reste faible, à 3,2 %, bien qu'en forte hausse ».