Lagardère : un très bon trimestre de littérature générale

Cécile Mazin - 14.05.2013

Edition - Economie - résultats trimestriels - Lagardère - Hachette


Le premier trimestre d'activité au sein du groupe Hachette montre un chiffre d'affaires en hausse sensible à 1,627 milliards €. Mais le morceau de bonheur, c'est que le groupe note de « très bonnes performances en Littérature générale » - ainsi que dans le domaine de la production télé. Dans tous les cas, avec + 3 % en données brutes et 2,3 % à données comparables, le premier trimestre est bon dans tous les cas.

 

 

Zlatan

Zlatan

Erik Cleves, CC BY 2.0)

 

 

Le rapport d'activité du premier trimestre montre que Lagardère Publishing est en bonne santé avec un chiffre d'affaires de 419 M€ (+ 6,6 % en données brutes et + 7,9 % en données comparables). « L'activité est tirée par les excellentes performances en Littérature générale en France et aux États-Unis notamment, mais aussi dans les Fascicules. »

 

Plus en détail, donc, c'est la littérature générale en France et aux États-Unis qui affiche une réelle bonne santé. Dans le communiqué diffusé par le groupe Lagardère, on notera que la maison JC Lattès a clairement porté les résultats, attendu que la trilogie Fifty Shades of Grey, ainsi que la biographie de Zlatan Ibrahimovic et le dernier roman de Grégoire Delacourt ont connu d'excellentes ventes. Et que ces trois ouvrages ont été publiés chez Lattès.

 

Avec une activité en hausse de 8,9 %, la littérature générale en France est en croissance de + 40 %. 

 

Côté USA, la progression est également là en littérature générale, avec + 14,9 % « portée par un catalogue de nouveautés fourni et soutenu par une forte actualité cinématographique, avec les films adaptés de romans édités par le Groupe, notamment Safe Haven, de Nicholas Sparks, Beautiful Creatures, de Kami Garcia et Margaret Stohl, et A Story Of God And All Of Us, de Mark Burnett et Roma Downey ».

 

Le Royaume-Uni et le Commonwealth voit un - 0,2 % d'activité de même qu'en Espagne et Amérique latin, la progression est de + 1,5 %.

 

Une fois encore, c'est avec le livre numérique que les résultats trimestriels s'achèvent, alors que le format « représente désormais 12,4 % du chiffre d'affaires de la branche (contre 9,5 % au premier trimestre 2012) ».

 

Les pays anglo-saxons restent les moteurs dans cette activité « tant au Royaume-Uni où le chiffre d'affaires des e-books atteint 31 % du chiffre d'affaires Adult trade (contre 24 % pour la même période l'an dernier), qu'aux États-Unis où le numérique représente 34 % du chiffre d'affaires Trade, contre 30 % à la fin mars 2012 ».