Lancement de la revue numérique Agôn

Clément Solym - 30.03.2008

Edition - Société - Agôn - revue - numérique


La soirée de lancement de la revue aura lieu le 31 mars prochain à l'ENS LSH. Cette revue en ligne est consacrée aux arts de la scène. La revue Agôn est née de la volonté de créer un espace de dialogue et de rencontre entre différentes pratiques et théories des arts de la scène.

Agôn est un substantif grec correspondant au verbe agô, « mener », qui désigne l'assemblée, puis le concours, en particulier sportif et, plus généralement, toutes sortes de luttes et de combats. En rhétorique, le terme a le sens précis d'argument principal, par opposition à l'exorde et à l'épilogue.

Une revue qui fait le pari de l'échange :

Agôn fait le pari du partage et de sa mise en jeu : dialogue des pratiques, d’abord, celles de la scène, celles qui se frottent au plateau, à l’espace et au corps, celles aussi qui se plongent dans le texte, dans la tissure des voix et dans la forme dramatique ; dialogue, ensuite, des horizons et des approches dans le croisement des champs d’étude et des disciplines ; dialogue enfin des histoires et des voix, avec pour ambition de faire se mêler des contributions et des entretiens, des articles et des pratiques, leurs échos et leurs retours.

Le numéro 0 "En quête du sujet" vient de paraître : Où se tient, où se cache le "Je" dans les voix qui s'énoncent ? Et qui est-il, celui-là qui est un porte voix, porte parole d'un texte au milieu d'autres "Je" ? On trouvera dans ce dossier, en guise de réponse ou d'invitation à poursuivre, des articles sur le sujet hors scène chez Jean-Luc Lagarce, sur la quête de soi dans le théâtre de Wajdi Mouawad, une réflexion sur la quête identitaire dans le théâtre contemporain africain et sur le processus de l'enquête dans le Théâtre de L'Amante anglaise de Marguerite Duras.

Les contributions sont les bienvenues :

Le numéro est ouvert à publication jusqu'en décembre 2008 : la revue acceptera des propositions d'articles jusqu'à cette date. Voilà un projet innovant et qui fait la part belle à ce que l’on nomme le web 2.0 qui permet un échange bien plus important qu’avec une revue papier, au contenu fixe. Vous découvrirez l’ensemble du projet sur le site de la revue. Bonne lecture…