Lancement prochain de la librairie associative en ligne de Scolibris

- 17.04.2013

Edition - Librairies - ressources associatives - bénévolat - librairie en ligne


Promouvoir la diffusion éditoriale. Scolibris travaille depuis 2008 à fédérer les professionnels du livre autour de projets africains, accompagner les acteurs locaux et apporter une expertise sur les ressources aux associations de terrain. « 90 % des livres en circulation sur le continent ne sont pas africains ou sont produits par des entités étrangères », nous explique Stéphane Marill, directrice (oui, oui, directrice) de Scolibris.

 

 

 

 

Dans un autre domaine, l'association renforce son identité de promoteur éditorial en s'attaquant à une autre barrière . « Mettre en valeur la richesse associative », indique Mme Marill qui rappelle la situation délicate de cette littérature. À l'instar du marché africain de l'édition, la production associative souffre d'un manque réel de diffusion, laissant des ressources cachés au plus grand nombre. « Donner une visibilité », « mutualiser les ressources » un enjeu vital puisque l'on compte un tiers des Français engagés dans des actions bénévoles et un million d'associations sur le territoire.

 

Dans le même temps les structures - ONG comme associations loi 1901 - qui fournissent des contenus de qualité ne trouvent par leur public. D'autant plus que le problème s'applique aux associations à caractère ludique ou sportif comme les plus grandes structures, y compris l'UNICEF.

 

Pour se faire, Scolibris met en place une librairie de contenus numériques par et pour des ONG et associations loi 1901. Le modèle économique n'a pas encore été fixé et l'association recherche des partenaires. Pour l'instant, les deux activités ne sont pas conçues pour être reliées, bien que des ouvrages de sensibilisation et des outils pédagogiques seront disponibles sur la libraire.

 

La directrice indique que les ressources pourront être payantes comme gratuites « chaque association transmettant des consignes ». Mais d'après les enquêtes préalables, 5 à 10% des associations sont motivées par la mise en ligne sur une grande librairie spécifique. Une première estimation qui cumulerait jusqu'à 100.000 organismes participants si l'on ne reprend que les effectifs nationaux.

 

Une initiative qui a déjà reçu le soutien du Carrefour des associations parisiennes, bien conscient des apports d'un tel service en ligne. « Le Carrefour s'est emparé de l'idée et nous a proposé de codiriger un salon du livre associatif qui aura lieu le 16 novembre 2013 ». Une occasion adéquate pour le lancement de la librairie, mais pour l'heure, l'association réfléchit au système de financement. Comme pour l'édition africaine, le secteur associatif souffre des coûts de promotion et diffusion, bien davantage que la production déjà onéreuse.