Lancement réussi pour les créateurs du Parc du Petit Prince

Julien Helmlinger - 22.09.2014

Edition - International - Antoine de Saint-Exupéry - Petit prince - Parc d'attraction


Le lancement du Parc du Petit Prince, univers de loisirs inspiré par l'incontournable roman de Saint-Exupéry, à Ungersheim en Alsace, constitue un succès aux yeux de ses concepteurs. Depuis l'ouverture du parc d'attractions, le 1er juillet, et jusqu'à la fin du mois d'août, quelque 60.000 visiteurs se seront pressés à ses portes. Un nombre « conforme aux ambitions », aux dires de la direction, et bien malgré une météo qui ne fut pas au beau fixe. Pendant ce temps, sur la planète Paris, une adaptation théâtrale se profile à l'horizon.

 


 

 

Il était plutôt ambitieux, cet objectif annoncé de 80.000 premiers visiteurs pour la fin de l'année, après des travaux ayant coûté quelque 11 millions d'euros. Mais avec ce qui ressemble à bon départ, il semble tout à fait réalisable pour le parc alsacien. Celui-ci doit fermer ses portes le 2 novembre, pour les rouvrir à la période de Noël, du 29 novembre au 4 janvier. Une saison « propice au vin chaud », en conclut l'AFP. Bien que l'œuvre littéraire de Saint-Exupéry n'y fasse pas mention, l'argument est probablement incontestable.

 

Et l'hiver ne remettra pas en question les ascensions nocturnes de montgolfières illuminées, à quelque 150 mètres d'altitude, permettant d'admirer le panorama local. Il s'agit de l'une des attractions et aires de jeux phares du site de 24 hectares, parmi 31 au total, comme la roseraie, le pré des moutons, le labyrinthe de la fontaine, la Tyrolienne, le jardin des papillons ou encore la renardière...

 

Pour mémoire, le parc entend conquérir un public d'enfants âgés entre 2 et 12 ans, sans toutefois refouler « tous les adultes qui se souviennent qu'ils ont été des enfants ». Il avait annoncé tabler sur l'objectif de 80.000 visiteurs cette année, et puis 150.000 par année pleine qui suivrait. Pour ce faire, le parc n'a pas craint la malédiction en récupérant le site du Bioscope, qui avait dû mettre la clé sous la porte au bout de six années d'exploitation, en 2012, pour cause de manque de fréquentation.

 

Le Petit Prince fait aussi son théâtre

 

À Paris, le Petit Prince s'annonce dans le cadre d'une adaptation théâtrale par Stéphane Pézerat, à Bobino, d'ici le mois de décembre prochain. Celle-ci est présentée comme respectueuse de l'esprit de l'œuvre originale. Un spectacle qui saura probablement émerveiller les petits.

 

Mais en attendant, la production cherche encore l'interprète du protagoniste central, et lance un grand casting à Paris le 14 octobre prochain. Les candidatures sont ouvertes à tous les garçons parisiens ou de la banlieue, âgés de 8 ans tout au plus, et avec la contrainte des cheveux blonds. 

 

Si une petite tête blonde dans la famille vous semble parfaite pour le rôle, et que celle-ci vous donne son assentiment, vous pouvez envoyer deux photos récentes du prince (portrait et en pied) avec la date de naissance, son nom, son prénom et un numéro de téléphone, par mail à : 

 

contact@jeanblondeauproduction.com 

 

(via France3 et AFP)