Le 12 août, le Québec a rendez-vous avec ses auteurs

Nicolas Gary - 10.08.2019

Edition - International - liver québécois - rendez vous lecture - Québec livres lecture


Pour la sixième année, le Québec va vivre une journée de littérature spéciale. « Le 12 août, j’achète un livre québécois » a été initié en août 2014, et tout est dans le titre : littérature, essai, jeunesse, bande dessinée, qu’importe. L’idée reste de se lancer à la (re) découverte d’autrices et d’auteurs de la Belle Province.


 

Difficile de contester les résultats de cette initiative : l’an passé, les chiffres de vente indiquaient qu’entre 2013 et 2014, les librairies affichaient une hausse de 214 % de leurs achats. En 2015, l’opération qui avait déjà été largement médiatisée entraînait une augmentation de 483 %. Un franc succès que les années suivantes ont amplement confirmé.

Alors, cette année encore, le 12 août sera un rendez-vous important, qui a probablement dépassé toutes les attentes des auteurs Patrice Cazeault et Amélie Dubé, à l’origine de tout cela.

Comme chaque année, le rendez-vous est lancé depuis Facebook, avec un message plein d’humour : « Depuis six ans déjà, vous êtes au rendez-vous. Oh, nous ne nous faisons pas trop d’illusions ! On voit bien que ça roule sans nous. Nous avons atteint notre objectif un peu fou du premier jour. Vous vous êtes approprié le #12aout. Vous êtes les acteurs de la journée du livre québécois. Vous transformez la vie de vos auteurs et de tous leurs partenaires. »

Faut-il d’ailleurs y voir des ramifications plus profondes ? Les derniers chiffres de ventes, comparant avril 2018 et 2019 pointent que les éditeurs étrangers sont en recul sur le territoire québécois. Les données sont en berne, certes, mais largement favorables aux éditeurs locaux, qui font plus que tirer leur épingle du jeu.

Plus qu’une simple idée folle, le 12 août est parvenu à engager une population, réunie autour d’un partage de la lecture et du livre. Et comme sa réussite dépend du bouche-à-oreille, les initiateurs n’oublient pas d’en glisser un petit mot.

« Parlez-en à vos amis, à votre famille. Enchaînez avec ça quand votre collègue a fini de vous raconter ses vacances et que le silence se met à peser sur votre conversation. Rappelez-le à votre coiffeur, à votre dentiste, à votre facteur. Faites-en un défi avec vos amis, une sortie avec vos collègues pour briser la routine au bureau, l’occasion de donner rendez-vous à une vieille flamme dans une charmante librairie de votre quartier. »

D’ailleurs, même les Québécois à Paris pourront en profiter à la Librairie du Québec. Avis, avis…

Ndlr : voici d'ailleurs quelques suggestions de lectures et/ou de cadeaux particulièrement recommandés, et non exhaustives.

jeunesse :
Le livre où la poule meurt à la fin
Le Vol

bande dessinée
Comme les paradis fiscaux ont ruiné mon petit-déjeuner
Cumulus
Le facteur de l'espace


roman
Un lien familial
Je voudrais qu'on m'efface
Taqawan
Oyana


poésie 
Plusieurs choses à découvrir ici

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.