Le bac n'est pas un diplôme si facile à obtenir

Clément Solym - 11.06.2009

Edition - Société - baccalauréat - échec - études


Le ministre de l'Éducation Xavier Darcos a affirmé hier lors d'une conférence de presse à propos du bac : « Année après année, le baccalauréat a acquis le prestige d'une institution désormais bicentenaire, celui d'un sésame vers l'enseignement supérieur ».

Si le nombre de bacheliers a augmenté sans cesse jusqu'à 1995, depuis cette date le niveau se maintient avec un taux d'environ 64 % de réussite chaque année. Un rapport du Sénat daté de 2008 mettait en lumière que chaque année 100 000 lycéens ne l'obtenaient pas.

Un tiers des Français de 18 ans ne l'a pas. Pourtant la tendance est à la poursuite des études. Un expert sur les questions d'éducation à l'OCDE, Éric Charbonnier explique : « Il y a une trentaine d'années en France, on pouvait être cadre ou enseignant sans avoir le bac. Aujourd'hui, ce n'est plus possible ».

Avec la réforme de la formation des enseignants, il faudra même avoir bac +5 pour devenir professeur. Une tendance que l'on retrouve même dans la filière professionnelle. En effet, à partir de  2010 le bac pro ouvrira, à ses meilleurs bacheliers, les portes de nouvelles « grandes écoles » propres à cette filière.