Rentrée littéraire : La fashion week des libraires


Pas moins de 17 structures régionales liées au livre ont été sollicitées par la Fédération interrégionale du livre et de la lecture pour établir le nouveau baromètre. Les données réunissent les informations 214-2015 autour de la librairie indépendante. 


Hall du Livre, Nancy
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Ce Baromètre rassemble, consolide, croise et analyse les données économiques 2014-2015 de 794 librairies indépendantes en région, représentant un chiffre d’affaires de près de 600 M€ et 3 050 emplois en équivalent temps plein (ETP). 

 

Les indicateurs retenus pour l’étude sont le chiffre d’affaires, la rentabilité, les emplois en équivalent temps plein, les fonds travaillés, les spécialités, les dates de création ou de reprise des librairies, la vente en ligne, précise la FILL. 

 

Concrètement 8 % des établissements réalisent plus de 2 millions € de chiffre d’affaires et 8 % se situent entre 1 et 2 millions €. L’immense majorité – 84 % répartis à 39 % et 45 % – opère entre 300.000 € et 1 million, et moins de 300.000 €. 

 

La rentabilité du secteur reste autour de 1,35 %, faible, donc, quand la moyenne du commerce au détail se situe entre 3 % et 17 %. 

 

Les librairies spécialisées représentent 30 % du panel, principalement en bande dessinée (38 %), en jeunesse (21 %) et en spiritualité (15 %). Toutefois, on observe l’arrivée de nouvelles spécialités comme le développement durable, le bien-être, l’imaginaire et le voyage, notamment dans des structures plus récentes.

 

Autre tendance notable : la diversification de l’offre à travers le multimédia, la papeterie, salon de thé ou autre produits hors livres. Enfin, 35 % proposent de la vente en ligne, un canal peu privilégié durant cette période. 
 

Formation Devenir Libraire, création ou reprise


Une majorité d’établissements a été créée dans les années 80, et la question de la transmission est désormais au cœur des préoccupations. Toutes les données sont disponibles dans le document ci-desssous.