Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Le Baromètre jeunesse : confiance en l'avenir et en la société

Clément Solym - 28.07.2011

Edition - Société - chatel - jeunes - confiance


Préoccupation de premier ordre, pour l'ancien de chez L'Oréal, les jeunes ont été sondés par Ipsos et le ministre de l'Éducation nationale se félicite de ce que cette étude dévoile une vraie confiance en l'avenir.

Plus de trois répondants sur quatre, parmi les 16/30 ans interrogés explique en effet être « très confiant » à propos de son « avenir personnel ». Le chiffre descend en revanche à 33 % quand on évoque celui de la société.

Et pour cause : selon eux, réussir professionnellement, c'est disposer d'un travail « qui laisse du temps pour les loi­sirs et la vie de famille ». Pas chronophage, donc, ni oppressant. Le ministre, interrogé sans heurt par Le Figaro, explique que cette « cette recherche d'équilibre exprime aussi la volonté de réussir sa vie dans toutes ses dimensions, sans cloisonnement ».


Plus intéressant, en revanche, la réponse de Luc Chatel sur les 6 à 9 % de sondés qui considèrent que leur niveau de diplôme et la durée de leurs études aura une incidence sur leur vie pro. « C'est un point de faiblesse, c'est vrai. Pourtant je dois leur dire que si le diplôme n'est pas une garantie absolue, il est la meilleure arme qui soit. Les chiffres sont parlants : pendant la crise de 2009, le taux de chômage des non-diplômés a explosé. À l'inverse, comme l'a montré une étude très intéressante, 95 % des diplômés bac + 5 ont trouvé un poste. »

Et de conclure : « Il faut une bonne fois pour toutes sortir de «l'école pour tous» pour entrer dans «une solution pour chacun», il n'y a pas d'obligation de moyens, mais de résultats. Et la formation qu'elle soit initiale, professionnelle, continue est un bagage indispensable pour cette nouvelle génération qui sera amenée à changer plusieurs fois de métier dans une vie. »