Le biographe de Ray Bradbury présente un livre inédit

Xavier S. Thomann - 16.06.2013

Edition - International - Ray Bradbury - Sam Weller - Biographe


Ray Bradbury est décédé l'année dernière, au grand désarroi de ses nombreux fans et autres admirateurs. Forcément, la rumeur d'un inédit de l'auteur de Fahrenheit 451 ne peut passer inaperçue. C'est Sam Weller, son biographe, a évoqué sur son blog l'existence d'un manuscrit inachevé, que l'écrivain cherchait à finir au moment de sa mort. 

 

 Frank Black, Sam Weller and Ray Bradbury

De droite à gauche, Ray Bradbury, Sam Weller,

Carolyn, CC BY 2.0

 

 

Ce texte s'appellerait Nightmares and Daydreams, à traduire en français par Cauchemars et rêveries diurnes. Le 6 juin dernier, soit un an après la mort de l'auteur, Sam Weller a évoqué l'existence de ce texte inédit sur son blog. Après avoir rendu hommage à ce grand écrivain du 20e siècle, il évoque l'inédit en ces termes :  

Voici une histoire que je n'ai partagée avec personne. Il avait un livre sur lequel il travaillait. Nightmares and Daydreams. Il était incomplet, pas terminé, brut. Il me demandait souvent de le terminer pour lui.

Il me le demandait à chaque fois que je le voyais. Il savait que je le connaissais mieux que quiconque. Il savait aussi à ce moment-là que je pouvais presque écrire comme lui.

 

À ce stade, on peut s'étonner de la confiance de Weller, qui semble bien sûr de ses talents littéraires. On ne remet pas en cause la qualité de son travail sur Bradbury, mais de là à s'improviser en Bradbury bis. Enfin, si c'est Bradbury qui le disait c'est sûrement vrai... 

 

(Heureusement) il n'a pas accepté l'offre de son ami. Il poursuit son billet ainsi : 

 

Il insistait pour que je finisse son livre. Sa santé était chancelante. Il ne pouvait le terminer lui-même. Et il voulait que son dernier paraisse. Mais cela n'aurait pas été bien. Je ne suis pas Ray Bradbury. Je n'ai jamais fait part de cette histoire.

Chaque fois que je l'ai vu au cours des deux dernières années de sa vie, il m'a demandé de finir son livre. Je suis partagé entre le sentiment de ne pas avoir donné suite à sa demande, et le sentiment que son travail doit demeurer le sien, et ce, jusqu'à la fin.

 

Nous n'en saurons pas plus sur ce livre inédit et inachevé. Les sceptiques douteront de son existence. Toujours est-il qu'il ne semble pas question pour l'instant de le publier, terminé ou pas.