Le Bonheur, une nouvelle librairie ouvre ses portes à Montrouge

Antoine Oury - 23.10.2018

Edition - Librairies - Le Bonheur librairie - Le Bonheur Montrouge - librairie Montrouge


Depuis quelques jours seulement, la ville de Montrouge compte une nouvelle librairie parmi ses commerces de proximité, Le Bonheur. Ouverte par Grégory Sapojnikoff avenue de la République, la librairie généraliste vient proposer une offre qui répond à la demande des Montrougiens.




 

C'est une première pour Grégory Sapojnikoff, sorti de la promotion de l’Institut National de Formation de la Librairie de l'année dernière : « Pour cette ouverture, je suis très heureux d'avoir à mes côtés Eva Halgand, qui avait déjà une expérience en librairie et en ouverture puisqu'elle a créé Le Livre et la Tortue, à Issy-les-Moulineaux », explique le propriétaire de la librairie Le Bonheur, quelques jours après son inauguration.

 

Sur 70 m2, transformés d'un pressing en une librairie, Grégory Sapojnikoff a mis au point une offre généraliste qui correspond à la variété des profils qui passent le pas de porte de sa boutique. S'il a choisi Montrouge, c'est à la fois par sentiment — il a vécu entre Vanves et Malakoff dans une famille de commerçants — et par goût, après un coup de foudre pour la ville et le local.

 

« J'ai fait ma petite enquête », explique le libraire, « et je me suis rapidement rendu compte qu'il y avait à Montrouge une demande presque sans offre. Le chiffre d'affaires de la librairie indépendante était accaparé par Le Furet du Nord, à Arcueil, et par la Fnac, à Montparnasse. Il fallait changer cela. » À Montrouge, Le Vent des Pages, une autre généraliste, et Matière Grise, spécialisée BD, se partagent aussi l'avenue de la République, très commerçante.

 

Tous les rayons sont présents au Bonheur — même si la bande dessinée est plus « light » — avec un souci particulier pour la littérature jeunesse et les familles de Montrouge. Au total, 12.000 titres sont disponibles entre les murs de la librairie. 

 

Animations et ouverture le dimanche

 

Pour Grégory Sapojnikoff, obtenir un lieu attrayant et agréable était indispensable : une part importante du budget constitué avec l'aide de l'ADELC, du CNL et de Hauts-de-Seine Initiative y a été consacré. « À présent, nous voulons faire des propositions, que ce soit éclectique. En décembre, nous aurons des animations jeunesse, mais, d'ici là, des auteurs viendront à la rencontre des lecteurs », annonce le propriétaire.
 


 

L'amplitude horaire a été revue à la hausse par l'équipe : après avoir envisagé 10h-19h30, le libraire a finalement poussé jusque 20h pour profiter du flux de passant généré par les sorties du métro Mairie de Montrouge. De la même manière, le test du dimanche matin s'est révélé concluant en plus d'être agréable.

 

Libraire amoureux devenu meurtrier
obsessionnel : la traque débute


« Il y a le marché couvert, et la boulangerie en face de la librairie, et l'ouverture s'est donc révélée très concluante. En plus, c'est une autre ambiance le dimanche matin, le lien que l'on crée avec les clients ce jour-là est très différent », se réjouit le libraire, qui ne regrette pas sa grasse matinée. Que du bonheur...




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.