Le Boulon : une maison d'édition autour de la culture musicale

Cécile Mazin - 27.05.2019

Edition - Les maisons - Daniel Treacy - éditeur Boulon - culture musique


Un nouvel éditeur est en train de voir le jour : Le Boulon. Plus sexy que Cheville ouvrière, et indispensable au possible, la maison propose des textes issus de la culture musicale. À sa tête, Xavier Belrose, ancien du Cherche Midi et du Serpent à plumes, décidé à partager sa passion pour tout ce qui sonne juste — ou faux.


 

Au menu, biographies, autobiographies, études sur un genre, une époque. « L’idée est de donner une résonance à des voix bien souvent oubliées, ou peu écoutées : car c’est à travers “ceux qui sont en marge” que la musique a gagné ses lettres de noblesse », indique l’éditeur.

C’est à travers un financement participatif déjà très bien entamé que Le Boulon entend percer. Initiée ce 22 mai, la campagne a déjà recueilli 60 % de son objectif — 2415 € sur les 4000 € visés. 

Pour commencer, le biopic de Daniel Treacy, du groupe Television Personalities, par Benjamin Berton (Prix Goncourt du premier roman en 2001).

« La force de ce texte est qu’il n’est pas nécessaire de connaître les Television Personalities : c’est un prétexte pour une ballade dans l’Angleterre de la fin des années 70, débuts 80 : la fin du swinging London, l’émergence du punk, et le mouvement de la pop indépendante britannique », précise Xavier Belrose. « C’est aussi un sacré destin rock passionnant à découvrir. »
 

 

Londres, 1977. Daniel Treacy quitte l’école où il s’ennuie à mourir. Avec ses amis du lycée, il enregistre une chanson dans un studio du coin avec une dizaine de livres avancées par ses parents et envoie le disque à John Peel qui en dit le plus grand bien. Les Television Personalities sont nés... ou presque. Part-Time Punks, premier succès indépendant de l’histoire du rock anglais, s’écoulera à plus de 10.000 exemplaires, la plupart emballés à la main par la famille Treacy dans leur petit appart de Kings Road. 



 
En attendant d’être une star, Daniel travaille comme coursier pour sa mère, une des meilleures blanchisseuses de Maida Vale, au centre de Londres. Ses plus gros clients : le label de Led Zep, où elle le fait embaucher en menaçant le manager de cramer ses chemises. Daniel n’y livrera pas que des paquets de linge propre ou sale. Dreamworld, c’est le monde bien réel, farfelu et rêvé d’un esprit hyper créatif, hyper sensible et aussi tourmenté, la vie et la presque fin d’un des plus grands génies négligés de l’histoire de la pop music. 

Et pour ActuaLitté, l’éditeur offre de découvrir les premières pages de ce texte. Pour soutenir l'initiative, ce sera sur cette page.




Photo Daniel Treacy © Mark Flunder


Commentaires
Belle initiative. Je lis depuis des années les critiques disque de benjamin berton dont je connais aussi les romans. C est un auteur assez passionnant qui est capable de surprendre dans des regiqtres differents.
Une maison d'édition qui se crée est toujours une bonne nouvelle. Les livres sur le rock se vendent bien et le projet a l'air de qualité. Alors bon courage au Boulon et à ses premières productions.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.