Le boycott de Hachette par Amazon peut-il se retourner contre lui ?

Antoine Oury - 23.07.2014

Edition - International - Hachette Amazon - conflit commercial - clients mécontents


On parle d'un véritable blocus, à propos du conflit qui oppose le revendeur Amazon et le groupe d'édition mondial Hachette. Le premier cherche à obtenir de meilleures marges sur les ventes numériques, et n'hésite pas à freiner les livraisons ou limiter les précommandes des ouvrages des seconds. Mais, dans un siège, il y en a toujours un qui craque avant l'autre...

 

 

Risk

(Ben Stephenson, CC BY 2.0)

 

 

D'après les données dévoilées par Codex Group LLC, les consommateurs commenceraient à faire sentir à Amazon le retour de bâton de sa politique agressive. Certes, sur les 5300 personnes interrogées, seules 39 % sont au fait du combat qui se joue actuellement entre Amazon et Hachette Book Group, mais cette frange de clients prendrait position.

 

Chez ces derniers, ils seraient 19 % à acheter moins d'ouvrages sur Amazon, sans qu'il ne soit précisé si ce comportement est un signe de défiance vis-à-vis du supermarchand, ou simplement la conséquence des disparitions des précommandes, ou de la lenteur des livraisons. 4,4 % de ceux qui sont au fait du conflit auraient augmenté leur fréquence d'achat sur la plateforme, tout de même.

 

39 % n'ont strictement rien à faire de ces considérations stratégiques, et 37 % assurent que celles-ci n'ont rien changé à leurs habitudes de consommation. Quant aux 19 % de dissidents, ils ont déclaré se tourner vers des concurrents, comme Barnes & Noble, ou des vendeurs d'occasions.

 

Malgré des résultats qui révèlent ce que l'on veut leur faire dire, le fondateur et directeur général de Codex Group, Peter Hildick-Smith, tire des conclusions : « C'est la première fois que nous relevons un mécontentement envers Amazon, qui aboutit sur une baisse des achats. Il reste encore à savoir à savoir si les boutiques et les éditeurs vont profiter de cette prise de conscience, et de la volonté des clients de se tourner vers d'autres vendeurs de livres », explique-t-il.

 

La véritable donnée inédite, ce serait peut-être, dans ce cas, qu'un client ait été mécontent d'Amazon...

 

(via The Bookseller)