Le Cabinet Mobi-Dic, spécialiste de l’anticipation parallèle

Elodie Pinguet - 09.12.2016

Edition - Les maisons - Cabinet Mobi-Dic - anticipation parallèle - cahiers fantastiques


Petite maison d’édition parisienne, le Cabinet Mobi-Dic propose des histoires d’anticipation parallèle ou des cahiers fantastiques, parfois sérigraphiés, créant eux-mêmes textes et dessins. Leur ligne directrice principale : les animaux.

 

 

 

Ils sont deux, Jean-Philippe Baselio et Aline Deguen, à s’occuper du Cabinet Mobi-Dic, né il y a trois ans. Ils se sont d’abord lancés dans une revue d’anticipation parallèle, comme nous l’explique Jean-Philippe : « Avec ces revues, on explore les autres voies qu’aurait pu emprunter l’évolution. Par exemple si tel animal ou tel autre avait évolué à la place de l’homme, quelle civilisation aurait été construite, quel langage – ou comment le territoire serait occupé. Et cela implique d'envisager les problèmes à résoudre. »

 

Ils ont d’abord créé un cycle de trois tomes sur les baleines, appelé L’ordre des cétacés. À présent, ce sont les tigres qui ont envahi la terre et vivent leur petite vie tranquille avec leur langage, leurs coutumes ou encore leurs technologies dans les trois numéros de La planète des Tigres : « Ici, l’hypothèse envisage ce que serait la civilisation des tigres si elle avait évolué. On l’a développée en trois tomes. Le numéro un qui serait l’équivalant d’une ère primitive de la civilisation, le numéro deux plutôt une époque contemporaine à la nôtre tandis que le numéro trois est plus une anticipation de science-fiction. »

 

 

 

Chaque aspect du livre d’anticipation parallèle est volontaire et réfléchi et prône une certaine esthétique de l’image : « On a voulu créer un livre qui serait un objet, ici il se déplie et offre un poster au centre, et ce afin de laisser une grande place aux illustrations et à l’image. On a ainsi privilégié ce format et ce mode d’impression, en offset, pour les mettre en avant. »

 

Des animaux dans tous leurs états

 

La maison propose également une seconde collection, Les Cahiers fantastiques, avec L’Astrophysique du Poisson-Lune ou L’évasion des Licornes. Ils sont imprimés par sérigraphie, « pour la qualité de ses couleurs et le rendu qu’il est impossible d’avoir autrement ». Le cahier fantastique peut être décrit comme « moins terre-à-terre et plus poétique, c’est beaucoup plus libre et lyrique que la revue d’anticipation parallèle ».

 

 

 

Le Cabinet Mobi-Dic, c’est donc une histoire d’animaux, même si à l’avenir, d’autres êtres vivants devraient rejoindre la partie : « On prévoit une revue d’anticipation parallèle où ce serait une espèce végétale qui aurait évolué et construit une civilisation. »

 

Chez eux, ils réalisent tout à deux, du moins ce qui est artisanal : « On travaille beaucoup sur des presses manuelles, c’est presque du tirage d’art. » Une quarantaine d’exemplaires est tiré par ouvrage, surtout pour Les Cahiers fantastiques. Généralement, les exemplaires épuisés ne sont pas réimprimés.

 

Quelques rares librairies proposent leur travail à la vente, moins d’une dizaine. Ils se sont récemment lancés dans un cinéma ultra-indépendant, le Mobidium : « Ce sont des films à projeter dans sa tête, c’est-à-dire qu’on ne produit que l’affiche et le synopsis. » N'oubliez pas d'arriver en avance, anticipation oblige.