Le cancer aura eu raison de Iain Banks

Nicolas Gary - 10.06.2013

Edition - International - Iain Banks - décès - cancer


Il avait officialisé sa maladie, en dévoilant au public et à ses lecteurs qu'il était atteint d'un cancer de la vésicule biliaire. Iain Banks n'avait pas menti : il n'en aurait pas pour très longtemps. « J'ai commencé à penser que quelque chose n'allait pas quand j'ai contracté un mal de dos fin janvier, mais j'ai mis cela sur le compte du début de l'écriture, j'étais courbé toute la journée sur le clavier. » 

 

 

 

 

En avril dernier, le romancier avait donc lâché l'information. Entre temps, les fans lui avaient témoigné un soutien incroyable. « Je me sens choyé. Je suis profondément flatté et touché, et je ne peux pas nier que j'ai fait mon possible pour être vraiment spécial. » Et d'ajouter : « Découvrir combien les sentiments que des gens ont pu exprimer, leur profondeur, leur pureté, au cours de ces deux dernières semaines, a été véritablement incroyable. »

 

Dans ce contexte, le lancement de son dernier ouvrage, The Quarry, avait été avancé, pour s'assurer que Banks pourrait participer, fut-ce un tout petit peu, à cette publication. La sortie était prévue pour le 20 juin, mais le sort en aura décidé autrement. Ce 9 juin, l'éditeur de Banks a annoncé qu'après deux mois de combat contre la maladie, c'est cette dernière qui avait remporté la lutte. 

 

Le cancer s'était étendu au foie, et probablement au pancréas, ne laissant guère subsister de doutes quant à l'issue fatale. « La conclusion, maintenant, je le crains, c'est qu'en tant que malade d'un cancer avancé de la vésicule biliaire, je suis censé n'avoir plus que quelques mois à vivre et il est extrêmement peu probable que je vive plus d'un an », avait-il écrit en avril. 

 

C'est avec Le seigneur des guêpes que Banks avait débuté sa carrière, en 1984. Trois ans plus tard, il publiait Une forme de guerre, qui fut publié en 1987. Plus de vingt après, le Times de Londres le classait comme l'un des 50 plus grands auteurs britanniques depuis 1945. 

 

Dans un communiqué, son épouse, Adele, explique que son décès est arrivé dans les premières heures du dimanche matin, sans douleur ni souffrance. L'auteur restera « un élément irremplaçable dans le monde littéraire », assure son éditeur.