Le CDE propose un outil pour animer les fonds des librairies, ApLI

Nicolas Gary - 15.03.2018

Edition - Librairies - application diffuseur librairie - Apli diffusion librairies


La structure de diffusion du groupe Gallimard, le CDE, propose une solution inédite d’animation des fonds éditoriaux. À destination des libraires, ApLI — Application Pour la Librairie Indépendante — se présente comme une base de références pour simplifier le travail de sélection du libraire. 

 


 

 

ApLI vient de faire son arrivée sur les plateformes de téléchargements iOS et Android, mais dispose également d’une version en ligne. Une simple inscription suffira pour profiter de la base de données dont le CDE s’est servi pour créer sa plateforme. L’idée, explique Adrien Servières, animateur de fonds éditoriaux pour le CDE, est de « partager l’information de manière fluide, lisible et permanente ». 

 

Via l’application ou le site, chaque librairie recevra des notifications, dans un cadre particulièrement structuré. Six options se présentent en fonction des besoins et des envies. 
 

Des Bons de Commande à foison
 

La partie Opérations se découpe en deux segments : mulitéditeurs et éditeurs. À l’intérieur, on retrouvera la liste des mises en avant actuellement opérées par le CDE, la plus exhaustive possible. D’un côté, celles qui concernent une maison strictement — et qui sera conscrite dans le temps. De l’autre, celles du CDE, multiéditeur, avec une dimension plus permanente, « tant que l’on dispose du stock pour ce faire ».

 

Une fois plongées dans l’application, les librairies ont ainsi accès à l’ensemble des Bons de Commande, qu’ils peuvent consulter, imprimer, et ainsi de suite.

 

L’ensemble est classé suivant des thématiques généralistes en dehors de l’actualité. Or, ces opérations sont parfois accompagnées de conditions commerciales spécifiques — 2 % de remise, 30 jours d’échéances, etc. Devenu autonome, comment le libraire peut-il obtenir ces avantages, liés aux opérations spéciales ?

 

« Simplement : on ne passe pas de commande via l’application. Le libraire doit passer par le représentant et lui fournir le Bon de Commande de sa sélection. Les conditions commerciales ne peuvent s’appliquer qu’avec l’intervention d’un être humain. Et il est rassurant, me semble-t-il, de maintenir cette dimension », estime Adrien Servières. 

 

Aider les librairies dans l’animation du fonds
 

Les autres entrées sont similaires, dans leur fonctionnement : que ce soit la section Bons de Commande, qui offre une éditorialisation collant à l’actualité, la section Meilleures ventes, ou encore le Guide par rayon. Tout est conçu pour s’immerger, sans se perdre, dans les catalogues de chacun des éditeurs que diffuse le CDE. 

 

« Nous avons cherché une réponse pratique à une problématique connue : comment mettre à disposition des libraires tous les éléments dont il a besoin pour animer son fonds. » Et ce, en ajoutant des enrichissements quasi pédagogiques, où les éditeurs eux-mêmes (se) racontent. 

 

Dans la section Nous avons un bon fond(s), sont proposés des enregistrements où le Mercure de France, La Table ronde, Liana Levi ou Sabine Wespieser (et d’autres) expliquent leur ligne éditoriale, leur histoire et leur volonté. « C’est un avantage considérable, pour disposer d’une information qui dépasse les simples métadonnées », indique Adrien Servières. 

 

Possibilité est même offerte de composer sa propre opération, en remplissant un mini formulaire – dates, intitulé et les précisions nécessaires. « Une fois le formulaire envoyé, admettons, une mise en avant sur l’Islande au mois de mai, dans une petite librairie, le CDE va envoyer un BDC en lien. »

 

Le libraire n’a plus qu’à choisir les titres qu’il souhaite, transmettre au représentant, et le tour est joué. « Nous avons dû faire preuve d’inventivité pour trouver du matériel qui puisse s’adapter à toutes les thématiques et à tous les points de vente. »  

 


 

Pas besoin d’être libraire geek pour ApLI

 

Bien entendu, cette première version n’est pas exempte de critiques : les BDC éditeurs ou multiéditeurs ne sont pas uniformisés, l’accès à l’information peut se montrer plus ou moins aisé. « D’abord, nous avons besoin d’éprouver l’outil, et surtout, d’imaginer que l’on n’a pas forcément des libraires geekophiles qui s’en serviront. Donc, reproduire des choses connues, dont ils s’emparent facilement. » 

 

Ensuite, il y a l’éternel coût de développement : si pour l’heure, il faudra imprimer les BDC, une prochaine version pourrait faciliter la sélection, sans avoir besoin de scanner le code-barre. Avant de déployer des moyens industriels, il faudra passer par une phase expérimentale, et analyser le comportement des utilisateurs.

 

De la même manière, l’uniformisation des BDC viendra avec le temps — et à mesure que les offres thématiques s’enrichiront. « À ce jour, le libraire qui demande une thématique Islande, nous devons la constituer. Mais une fois qu’elle existe, nous pouvons l’ajouter à celles déjà proposées. » En clair, plus les libraires solliciteront l’outil pour constituer des listes, plus le site gagnera en efficacité. 

 

Tout en gardant à l’esprit qu’il s’agit de minimiser les risques pour les libraires. « Dans les sélections multiéditeurs, le CDE opère des sélections avec des titres qui fonctionnent bien, à différents niveaux. » 

 

Pour les sélections éditeurs, qui présentent souvent des BDC plus exhaustives et longues, une mention spécifique Meilleure vente est affichée.

 

ApLI aura désormais pour mission de mettre à disposition des informations aux libraires, et ce quand ils le souhaitent, y compris en dehors des rendez-vous avec le ou la représentante. Complète, même si l’outil est perfectible, cette solution répond d’ores et déjà à un réel besoin.
 

• Accès au site internet

• Téléchargement pour Android

• Téléchargement pour iOS

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.