Le Chant de la machine, histoire de la house en BD préfacée par Daft Punk

Antoine Oury - 22.09.2016

Edition - Les maisons - Le Chant de la machine Allia - histoire house music - David Blot Mathieu Cousin


Les éditions Allia publieront le 6 octobre prochain Le Chant de la machine de David Blot et Mathias Cousin, fantastique récit de l'histoire de la house music et des musiques électroniques en bande dessinée. Allia et ActuaLitté vous proposent quelques planches en avant-première ainsi qu'un extrait de la préface des Daft Punk.

 

Extrait d'une case du Chant de la machine, dessin de Mathias Cousin

 

 

Disco, house, electro, drum n bass, breakbeat... Il n'y a pas plus compliqué que la musique électronique, diront les néophytes. Et pourtant, difficile de dénicher une musique plus franche, charnelle et concrète... Le Chant de la machine fera de vous un spécialiste des genres abordés, doublé d'un historien de la musique particulièrement affuté...

 

Car l'histoire de la house music est vaste et internationale : de New York à Paris en passant par la Jamaïque, Detroit ou Manchester, les kilomètres défilent comme des stroboscopes. La galerie de personnages est aussi haute en couleur, avec des célébrités, des anonymes, des passionnés et de doux malades piqués au son...

 

La narration de David Blot est limpide, prendra par la main les moins familiers avec le genre sans agacer les connaisseurs. Quant au dessin de Mathias Cousin, il fait penser à celui d'un Robert Crumb plus réaliste, qui ne s'interdit pas toutefois les écarts de style, selon les périodes et les thèmes évoqués... Bref, voilà une bande dessinée qu'on aurait du mal à lâcher même sur un dancefloor agité par le mix de Franckie Knuckles !

 

Né en 1970, David Blot débute à Radio Nova en 1992 puis cofonde les soirées Respect qui font le tour du monde. Dans les années 2000, il participe au groupe electro pop Showgirls. Aujourd'hui de retour sur Radio Nova, il anime le Nova Club.

 

Après des études d'art graphique à l'école Penninghen à Paris, Mathias Cousin, né en 1972, collabore à des quotidiens (Libération, Le Monde) et des magazines prestigieux (L'Insensé). Le Chant de la machine est son unique bande dessinée. Il est décédé en 2002.

 

 

Les éditions Allia vous proposent de découvrir ci-dessous un extrait de la préface des Daft Punk, ainsi que quelques planches extraites de la bande dessinée, dont la réédition sera en librairie le 6 octobre prochain.

 

Extrait de la préface des Daft Punk à la bande dessinée Le Chant des machines, de David Blot et Mathias Cousin :

 

>Paul Johnson/Dj Funk/Dj Sneak/Dj Rush... Premiers noms sur notre morceau “Teachers”/1996/hommage aux fondateurs// La plupart venaient de Chicago et de Detroit//Ils étaient parmi les premiers à faire chanter les machines.>>>10 novembre 1992: Nous n'avons pas dix-huit ans _nous pénétrons enfin dans une rave_ nous n'avons jamais mis les pieds dans une discothèque avant//La soirée s'appelle “Armistice”//*l'emplacement magique: sur le toit de Beaubourg avec vue sur tout Paris.//Sur le flyer on a repéré qu'Andrew Weatherall allait y mixer//Andrew Wheatherall: Dj et Producteur de l'album Screamadelica de Primal Scream=rencontre rock et musique électronique.//nous découvrons enfin, sur un sound system qui s'y prête, cette musique du dancefloor=la house de Chicago & techno de Detroit–qui allait changer le cours de notre existence. Weatherall joue Acperience 1 de Hardfloor>>Le lendemain on court acheter le vinyle au magasin Rough Trade @rue de Charonne. Le magasin rock vient d'aménager son sous-sol pour les nouveautés électro. Dans la cave, le vrai underground//>>>1993: On est accro à la house des ghettos de Chicago, des labels DanceMania, Trax Records, Cajual ou Relief./Mais nous avons encore du mal à rentrer dans les clubs parisiens/ça marche 1 fois sur 3/Les raves sont bien plus ouvertes, mais les djs que l'on veut vraiment entendre: Todd Terry ou Lil Louis ne s'y produisent pas vraiment/Sauf une fois: une immense soirée organisée en bordure d'Euro Disney./Programmation jamais vue en France: Weatherall/Tony Humphries/Kevin Saunderson & des dizaines d'autres sur plusieurs tentes, comme dans les festivals anglais>>On réussit à passer une K7 de notre premier morceau “New Wave” aux écossais du label Soma=>Ils aiment=>Ils en veulent plus_Mais nous n'avons aucun autre morceau. Alors nous nous enfermons dans notre chambre transformée en studio; tout est rudimentaire–pas d'ordinateur, juste quelques MACHINES: un séquenceur midi alesis MMT8 + un vieux magneto Revox à bande+un sampleur mono Akai S01 avec 8 secondes de mémoire pour la rythmique+un Juno 106 Roland+un MiniMoog=“Alive”/les deux morceaux sortent sur Soma=Le premier maxi de Daft Punk [...]