Le chiffre d'affaires de l'édition en hausse chez Lagardère, au troisième trimestre

Antoine Oury - 05.11.2020

Edition - Economie - lagardere - chiffre affaires edition - resultats lagardere publishing


Pour les actionnaires mécontents, il devient difficile de critiquer la gestion de Lagardère, au moins pour sa partie édition. Cette dernière fait en effet état d'une croissance de 6 % de son chiffre d'affaires au troisième trimestre 2020, avec 704 millions €. En France, malgré la crise liée au coronavirus, la croissance du CA s'établit à 4,8 %.

Arnaud Nourry, PDG de Hachette Livre - Frankfurt Buchmesse 2015


Pour le groupe Lagardère dans son ensemble, la crise liée au coronavirus se fait ressentir d'une manière assez explicite : le chiffre d'affaires du troisième trimestre 2020 recule de 38,3 % par rapport à la même période de 2019. Une baisse que le groupe attribue aux très mauvaises performances des activités autour du commerce dans les lieux de villégiature de Lagardère Travel Retail, pour des raisons évidentes.

Côté édition, tout va bien, ou presque. Le chiffre d’affaires de la branche au 30 septembre 2020 s’élève à 1,675 milliard €, soit - 1,9 % en données consolidées et - 2,8 % en données comparables par rapport à 2019, mais le groupe se félicite d'un rattrapage « sensible » du retard généré au premier semestre 2020. Les effets de périmètre ont un impact de + 18 millions €, lié aux acquisitions du Livre Scolaire, de Blackrock Games et de Short Books, et les effets de change un impact de - 3 millions €, précise le groupe dans un communiqué.

Pour le troisième trimestre 2020, le chiffre d'affaires de l'édition connaît une croissance de 6 % en données comparables. 

En France, la littérature générale et l'illustré font des merveilles, notamment avec la parution de Midnight Sun de Stephenie Meyer (Hachette Romans, traduit par Luc Rigoureau). Aux États-Unis, la publication du même livre, mais aussi de The Return de Nicholas Sparks et « le succès de plusieurs titres en lien avec le mouvement Black Lives Matter chez Perseus et Little, Brown Books for Young Readers » tirent la croissance à 19,2 % supplémentaires.

Toujours grâce à Midnight Sun, mais aussi le livre polémique de J.K. Rowling, Troubled Blood, signé Robert Galbraith, la progression du chiffre d'affaires atteint 15,6 % au Royaume-Uni.

À l'inverse, l’activité en Espagne et en Amérique latine est en repli (- 20,8 %), fortement touchée « par une campagne scolaire de moindre ampleur en Espagne et au Mexique et par les effets de la crise sanitaire », note le groupe. Autre résultat négatif, celui des fascicules (- 7,6 %), qui « s’explique par un programme de lancements réduit au cours du premier semestre, comparé à de forts succès en 2019 », notamment en France.

Notons enfin que le livre numérique représente désormais 9,9 % du chiffre d'affaires total de Lagardère Publishing, contre 7,8 % au troisième trimestre 2019, et celui du livre audio numérique à 3,7 % contre 2,9 % au troisième trimestre 2019.
 

Des résultats en baisse pour la fin d'année


Pour le quatrième trimestre, Lagardère Publishing annonce déjà des résultats en baisse, « du fait de l’absence de sortie d’un album Astérix (qui paraît uniquement les années impaires) » : autant dire qu'Astérix et le menhir d'or ne passe pas vraiment pour un « véritable » album aux yeux de Lagardère... « Par ailleurs, les décisions récentes d’un reconfinement dans plusieurs pays d’Europe affecteront les ventes en France et, dans une moindre mesure, au Royaume-Uni », prévient encore le groupe.

« Compte tenu des initiatives de maîtrise des coûts et d’un mix favorable de revenus, Lagardère Publishing anticipe pour 2020 que l’impact négatif sur son Résop sera de l’ordre de 20 % à 30 % de la baisse de son chiffre d’affaires », précise-t-on.
 
Autre annonce du groupe, qui lorgne plutôt du côté de la cuisine interne et des polémiques autour du conseil de surveillance. Celui-ci compte désormais parmi ses membres un représentant des salariés, en la personne de Michel Defer. Âgé de 60 ans, il est salarié de la branche Lagardère Publishing depuis près de 38 ans et occupe actuellement le poste de technicien électromécanicien au sein du Centre de distribution de la branche services et opérations de Hachette Livre. Il est nommé pour une durée de 4 ans.

« Le Conseil de Surveillance se réjouit d’accueillir un nouveau membre désigné parmi les salariés qui vient renforcer la diversité des profils en son sein, en matière de compétences et de connaissances des métiers du Groupe, cette diversité garantissant la qualité des débats et le plein exercice de sa mission de surveillance », indique le conseil dans un communiqué.

Photographie : Arnaud Nourry, PDG de Hachette Livre (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.