Le chiffre d'affaires des éditeurs américains en baisse sur l'année 2015

Antoine Oury - 27.04.2016

Edition - Economie - Association of American Publishers - Association of American Publishers rapport 2015 - chiffre d'affaires édition américaine 2015


L'Association of American Publishers, association des éditeurs américains, qui regroupe plus d'un millier éditeurs, a communiqué son rapport final sur l'état économique du secteur pour l'année 2015. Le chiffre d'affaires de l'édition s'élève à 15,4 milliards $ (environ 13,5 milliards €), en baisse de 2,6 % par rapport à 2014. Les livres jeunesse sont en baisse après une année 2014 très performante, mais les livres adulte rattrapent globalement ce léger tassement.

 

Penguin Random House - London Book Fair 2016

Stand Penguin Random House à la Foire du Livre de Londres (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Les résultats d'une année doivent toujours être considérés au regard de la précédente, au moins : la baisse la plus importante, pour l'année 2015, apparaît dans la catégorie livres jeunesse et jeunes adultes, avec des ventes en recul de 3,2 % par rapport à 2014. « Pour les éditeurs de livres destinés au grand public, l'année 2014 a été exceptionnelle — surtout pour les catégories jeunesse et jeunes adultes —, ainsi, malgré une forte compétition, les ventes en hausse dans la catégorie adulte ont contribué à renforcer les gains de l'industrie en 2015 », explique Tina Jordan, vice-présidente de l'association.

 

Le rapport « consolidé » — c'est-à-dire plus précis — de l'année 2014 était en effet assez réjouissant pour l'édition américaine : le marché du livre US était estimé à 28 milliards $ en 2014 pour 2,7 milliards de livres vendus, soit 4,6 % de plus qu’en 2013. Cette même année, les ventes de littérature jeunes adultes et jeunesse avaient en effet bondi de 20,9 %... Attention, toutefois, aux comparaisons entre les chiffres de ce rapport 2014 et celui, provisoire, émis pour 2015 : il manque encore des données à ce dernier.

 

Les livres adulte, une catégorie souvent malmenée ces dernières années, reprend un peu du poil de la bête avec une légère hausse des ventes de 2,2 % sur 2015. Les livres religieux sont en hausse eux aussi, avec 1,2 % enregistré.

 

 

Les livres audio gardent le vent en poupe : le format est l'un des rares dont le dynamisme ne faiblit pas aux États-Unis, où les fichiers téléchargés sont en hausse de 38,9 %. 

 

Pour le reste, il semblerait bien que les formats les plus coûteux restent difficiles à vendre : dans la catégorie adulte, le hardback (sorte d'équivalent du grand format) est en baisse de 0,5 %, et, en jeunesse et jeunes adultes, de 7,7 %. À l'inverse, le paperback, que l'on pourrait comparer à un format poche, est en hausse de 16,2 % dans la catégorie adulte, et de 9,5 % pour la catégorie jeunesse et jeunes adultes.

 

Comme d'habitude depuis le retour du prix fixé par l'éditeur pour ce format de livres, l'ebook est en baisse de 9,5 % dans la catégorie adulte et de 43,3 % pour les livres jeunesse et jeunes adultes. Ce retour des clients à un livre de poche serait attribuable à une hausse des tarifs pour les formats numériques. Le tableau ci-dessous est assez révélateur : les ventes de livres numériques sont revenues à un niveau presque similaire à celui de... 2011, en valeur du moins.

 

Au total, l'édition grand public enregistre une légère hausse de 0,8 %, à 7,2 milliards $ (contre 7,1 l'année précédente).

 

 

 

Pour les contenus pédagogiques, les ouvrages destinés aux enseignements primaire et secondaire encaissent un recul de 4,1 %, à 3,2 milliards $ sur l'année. Les livres relatifs à l'enseignement supérieur sont en recul de 7,2 %, à 4,1 milliards $ sur 2015.

 

L'édition professionnelle enregistre un léger recul des ventes de 0,8 %. Les presses universitaires sont en recul de 3,1 % sur l'année.