Le chiffre d'affaires des librairies indépendantes en hausse de 2,7 % en 2015

Antoine Oury - 17.03.2016

Edition - Librairies - librairies indépendantes - Observatoire librairie SLF - ventes livres librairies


Guillaume Husson, délégué général du Syndicat de la librairie française (SLF), intervenait ce matin sur le Forum professionnel du salon Livre Paris. Et il apportait de bonnes nouvelles : à l'aide de l'observatoire de la librairie, l'outil mis au point et lancé l'an dernier par le Syndicat en collaboration avec Tite-Live, il a fait part d'une hausse du chiffre d'affaires dans les librairies indépendantes en 2015.

 

Christine de Mazières (SNE) et Guillaume Husson (SLF) - Livre Paris

Christine de Mazières (SNE) et Guillaume Husson (SLF)

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

La première bonne nouvelle est donc la hausse des ventes observée dans les librairies indépendantes, « en moyenne de 2,7 %, quand le marché progresse de 1,5 % », précise Guillaume Husson. Deuxième bonne nouvelle, le nombre de librairies indépendantes en France s'établit à 3200 établissements, un chiffre peu ou prou similaire à celui du début des années 2000 : « une population stable », estime Guillaume Husson, « même si les mouvements sont nombreux : quelques disparitions, beaucoup de reprises et de créations ».

 

Pour l'ensemble des ventes de livres, la librairie indépendante reste à la pointe : avec 42 % des parts de marché, elle est le 1er circuit de vente du livre en France. Malgré cette « vitalité commerciale forte », précise toutefois Guillaume Husson, « la librairie reste un commerce très peu rentable ».

 

Si l'on rentre dans le détail, c'est la bande dessinée qui a tiré son épingle du jeu en 2015, avec une progression des ventes de 12 % par rapport à 2014. Le pratique, la fiction et la jeunesse progressent eux aussi, entre + 3 et 5 %. Si l'universitaire, les sciences humaines et le tourisme sont stables, le scolaire et le parascolaire sont en berne — pour ce dernier, toutefois, il faut considérer l'absence de renouvellement des programmes sur l'année 2015, et miser sur celui de cette année. La situation du livre d'art est très préoccupante, et la librairie étudie la question avec les libraires.

 

57 % des ventes en librairie sont des nouveautés, révèle l'observatoire de la librairie, 12 % proviennent du fonds récent (livres publiés il y a 12-24 mois) et 31 % pour le fonds de plus de 2 ans. Quant à la typologie des achats, 28 % se font via l'office et 72 % via les réassorts. Le taux de retours moyen atteint les 18 %, mais on trouve évidemment sur ce point des écarts extrêmement importants entre les établissements.

 

L'année 2016 ne démarre pas trop mal non plus pour les librairies indépendantes, puisque la stabilité est au rendez-vous pour les deux premiers mois : on dénote une légère baisse des ventes, de 0,5 % par rapport à la même période de 2015, mais celle-ci avait été particulièrement fructueuse.

 

Rappelons que le Baromètre des usages du livre numérique, présenté hier, faisait état de 11 % des lecteurs de livres numériques qui se tournaient vers le site d'une librairie indépendante pour acheter ses ebooks. Une importante marge de progression est donc possible, mais Guillaume Husson estime que « la librairie est présente sur le livre numérique », notamment avec ePagine ou leslibraires.fr.

 

L'édition française renoue avec la croissance après cinq années

 

 

L’Observatoire avait déjà présenté ses premières données en janvier dernier. Et la tendance se confirme donc. « Le développement des librairies indépendantes illustre le succès auprès du public d’une proposition commerciale et culturelle qui conjugue, au cœur des quartiers et des centres-villes, la proximité, la diversité de l’offre, la relation humaine, le service et l’animation », assurait alors le SLF.

 

Cette bonne santé de la librairie indépendante était déjà avancée voilà quelques semaines, mais surtout, constatée un peu partout dans le monde. Ainsi, aux États-Unis, les ventes de livres pour 2015 en librairie indépendante ont augmenté de 2,5 %. Ce résultat marque, pour la première fois depuis 2007, un retour des libraires dans la course. Le Census Bureau a présenté les chiffres préliminaires : sur l’année, les ventes ont atteint 11,17 milliards $ contre 10,89 milliards en 2014.