Le Chili admet la possibilité du meurtre de Pablo Neruda

Antoine Oury - 06.11.2015

Edition - Société - Pablo Neruda Pinochet - Chili assassinat - mort cancer


La formulation peut faire sourire, mais la famille du poète Pablo Neruda s'en accommodera probablement : le Chili admet officiellement la possibilité d'un meurtre, pour expliquer le décès de l'auteur en 1973. Le ministère de l'Intérieur a publié un communiqué ce jeudi, expliquant que la thèse du cancer de la prostate était désormais sujette à caution, face à celle de l'assassinat.

 

Pablo Neruda en 1963 (domaine public)

 

 

Pablo Neruda est décédé dans un hôpital de Santiago, douze jours après le coup d'État d'Augusto Pinochet : il s'était manifesté comme un solide soutien de son principal opposant, Salvator Allende. La cause officielle du décès évoque un cancer de la prostate, mais la disparition des registres de l'hôpital en charge de l'écrivain suscite des soupçons et alimente la thèse de l'assassinat.

 

En début d'année, de nouvelles analyses avaient été présentées, réalisées en 2013 après exhumation du corps de Pablo Neruda, mais sans résultat probant. Les analyses des ossements avaient été réalisées par un groupe interdisciplinaire de scientifiques comptant 13 experts et trois observateurs.

 

Ils ont été effectués au Chili, en Espagne et aux États-Unis, pour tenter de déceler des traces de poison, y compris le thallium ou l'arsenic — mais ce sont en tout plus de 2000 agents chimiques qui ont été passés au crible.

 

Peu de traces probantes, jusqu'à lors

 

Or, le seul élément détecté est un dérivé du dipyrone, médicament utilisé dans les années 70 pour lutter contre... le cancer de la prostate. « Nos résultats signifient qu'il n'existe aucune preuve médico-légale impliquant une mort non naturelle », expliquait alors Francisco Etxeberria, anthropologue de l'université du Pays Baque en Espagne, et membre de la commission scientifique d'analyse. Un deuxième examen s'était révélé tout aussi négatif.

 

Le communiqué du ministère survient quelques heures après la révélation d'un document ministériel daté de mars dernier par le journal El Pais, qui stipule qu'« il est possible et sûrement probable qu'un tiers » ait été impliqué dans la mort de Neruda.

 

Toutefois, dans ce communiqué publié hier, le ministère précise que ces déclarations ont été réalisées dans le cadre d'un programme de défense des Droits de l'Homme mené par le ministère de l'Intérieur chilien. Elles formalisent uniquement les différentes hypothèses, en vue d'une nouvelle expertise dirigée par le juge Mario Carroza Espinosa pour déterminer laquelle correspond à la réalité. 

 

Le juge a déclaré que des traces de staphylocoque doré ont été décelées en mai dernier, mais que des analyses supplémentaires sont nécessaires. Les résultats de ces analyses seront dévoilés au mois de mars 2016. Un mois plus tard, un recueil de 20 poèmes inédits doit sortir.

 

« Étant l'un des premiers éditeurs indépendants de poésie d’Amérique du Nord, toute notre organisation accueille avec enthousiasme cette acquisition. Cet enthousiasme, couplé avec notre engagement continu envers Neruda, a enfin été reconnu par les successeurs de l'auteur, et nous sommes honorés qu'ils nous aient choisis pour cet important projet », explique dans un communiqué de presse, Michael Wiegers, l'éditeur. En espérant que les nouvelles ne soient pas mauvaises dans ce cas...  

 

(via The Guardian, El Pais)


Pour approfondir

Editeur :
Genre : litterature...
Total pages : 80
Traducteur :
ISBN : 9782070317028

La solitude lumineuse

de Pablo Neruda

En 1928, Pablo Neruda est nommé consul à Colombo, Ceylan, puis à Singapour et Batavia. Accompagné de Kiria, sa fidèle mangouste, le poète chilien découvre les odeurs et les couleurs des rues asiatiques, les plaisirs et cauchemars de l'opium, la chasse à l'éléphant, le sourire paisible des Bouddhas...Neruda livre ses souvenirs colorés et poétiques d'un Orient colonial et se révèle comme un homme passionné, curieux de tout et de tous, et un merveilleux conteur.

J'achète ce livre grand format à 2 €