Le CILIP conserve son nom, mais rejette Ed Vaizey

Julien Helmlinger - 23.09.2013

Edition - International - Royaume-Uni - CILIP - Motion de défiance


Ce samedi 21 septembre se tenait la dernière assemblée générale du Chartered Institute of Library and Information Professionals (CILIP). En cette occasion, l'organisation a non seulement voté en faveur de la conservation de son nom, rejetant une proposition d'alternative, mais aussi adopté une motion de défiance à l'égard du ministre de la Culture britannique. Un manque de confiance confirmé par 669 voix contre 200, et 103 abstentions.

 

 

Ed Vaizey, Culture Minister

Ed Vaizey, en février 2012 (bisgovuk, CC BY-ND 2.0)

 

 

Cette assemblée générale s'est tenue au sein de la Bibliothèque récemment ouverte de Birmingham. Tandis que les membres de l'organisation étaient conviés à voter l'éventuelle adoption d'une alternative à son nom actuel, Information and Library Professionals UK, ceux-ci ont préféré conserver celui de Chartered Institute of Library and Information Professionals. 

 

Décision validée par 644 voix contre 356 , et 22 abstentions. Bien que John Dolan, le président du conseil du CILIP , avait auparavant encouragé les votants à s'exprimer en faveur du changement de nom, il accepte le résultat : « Une majorité de deux tiers des voix aurait été nécessaire pour que le CILIP change son nom. Les membres ont décidé, donc nous n'allons pas changer notre nom. »

 

Ce changement faisait partie du projet plus vaste de rebranding, inscrit lui-même dans une volonté de réformer plus largement le CILIP, et s'assurer que l'organisation fournit des offres pertinentes à l'usage des professions des bibliothèques, de l'information et de la connaissance.

 

Ed Vaizey, loin de faire l'unanimité chez les professionnels

 

L'autre scrutin important à l'ordre du jour de l'assemblée, concernant une motion de défiance à l'égard du ministre des bibliothèques britannique, était proposé par les membres Jo Richardson et Tom Roper. La motion, dans un contexte de nombre record de fermetures de services de prêt publics, a été adoptée par 669 voix contre 200, et 103 abstentions.

 

Comme l'explique John Dolan, le CILIP n'est pas insensible à l'importance des pressions budgétaires que subissent actuellement les bibliothèques et ses impacts sur les services fournis aux usagers. Il estime nécessaire, et plus que jamais, de porter haut la voix des professionnels qui multiplient les efforts face à la diminution de leurs moyens. Pour lui, il est important de saisir les opportunités offertes par les nouvelles technologies.

 

En outre, les nouveaux tarifs d'abonnement ont été déterminés au cours de l'assemblée générale, et prévoient l'accès gratuit pour les étudiants.