Le cinglant courrier de refus adressé à Gertrude Stein

Xavier S. Thomann - 29.06.2013

Edition - International - Getrude Stein - Rue de Fleurus - Hemingway


Gertrude Stein est surtout connue pour avoir su s'entourer des meilleurs artistes de son époque. Dans son appartement de la rue de Fleurus, on pouvait notamment croiser Hemingway. Elle était elle-même écrivain, mais connut certaines difficultés pour se faire publier. En témoigne cette lettre de refus cinglante de 1912. 

 

 'estrudinhas 01

Statue de Gertrude Stein,

Bosc d'Anjou, CC BY 2.0

 

 

Peu avant la Grande Guerre, elle décide donc de chercher un éditeur pour le livre qui allait devenir The Making of Americans : Being a History of a Family's Progress (Américains d'Amérique, en français). Mais avant que le livre ne paraisse finalement en 1925, elle a essuyé pas mal de refus. Il faut dire que la lecture de l'ouvrage n'est pas de tout repos, écrit dans un style tout à fait avant-gardiste. 

 

Elle était même plus contente de son livre, puisqu'elle l'a comparé à la Recherche du temps et à l'Ulysse de Joyce. Les éditeurs quant à eux se sont montrés moins enthousiastes. Après près de dix ans d'écriture, elle envoie son manuscrit à Alfred C. Fifield, un éditeur londonien. 

 

La lettre de refus qu'il envoie à Stein est pour le moins univoque. Il lui dit : « Je n'ai qu'une seule vie, il n'y a que soixante minutes par heure. Je n'ai que deux yeux, un seul cerveau ». Il poursuit ainsi dans le même genre pour finalement conclure : « Je ne peux lire votre manuscrit trois ou quatre fois. Pas même une fois. Un seul regard, je dis bien un seul regard est suffisant. Vendre un seul exemplaire sera difficile ». 

 

Voici le courier en question : 

 

 

 

Mais cela n'a pas dû trop la décourager, puisqu'elle a fini par réussir à le publier. C'était donc en 1925 chez Contact éditions, à Paris. Et depuis, le livre est parvenu à être apprécié à sa juste valeur, même si tout le monde s'accorde sur sa difficulté. 

 

 

(via Open Culture)