Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le collectif des imprimeurs indiens à la Foire Internationale de Francfort

Clément Solym - 20.09.2012

Edition - International - Inde - Foire de Francfort - Pearson


Cette année la Foire internationale du Livre de Francfort qui se déroulera entre le 10 et le 14 octobre prochain accueillera un nouveau stand, celui du collectif des imprimeurs indiens. C'est la nouvelle vitrine de l'imprimerie indienne, 10 imprimeurs réunis pour promouvoir le secteur industriel du pays sur la scène internationale. L'objectif : dépasser la cote de popularité de l'offre chinoise. 

 

 

Kulri Book Shops

Paulhami (CC BY-SA 2.0)

 

 

Il s'agira d'aider les réseaux d'imprimeries indiennes et les éditeurs à s'exporter en Amérique du Nord et en Europe. Cela passe par aller à la rencontre de nouveaux clients tout en démontrant que les services s'améliorent d'année en année.

 

Pour être de taille le collectif des imprimeurs indiens bombe le torse

 

Il s'est formé en novembre 2011, lors d'une table ronde à la Conférence de l'Imprimerie Nationale (NBPC) dans le Kerala, péninsule du Sud-Ouest de l'Inde. Le groupe avait discuté essentiellement la question de savoir où en était la production du livre en Inde et comment rendre cette industrie plus efficace. Pour P. Sajith membre Worldwide et fondateur du groupe Welbound, il reste beaucoup à faire dit : « Il faudra se battre pour gagner notre part sur la scène mondiale, notre part d'exportation ne représente actuellement que 0,5 % ».

 

Voici les 10 arguments du collectif à défendre la paroisse en Allemagne : qualité du service, papier recyclé et accrédité, qualité des matériaux, impression à la demande (POD), livraisons directes (avec adhésion totale aux critères de conformité), une alliance avec des fabricants d'outre-mer afin d'améliorer la rapidité de la commercialisation, des offres de POD, Short-run numérique et lithographies logées à la même enseigne, un flux de travail de qualité, l'installation de stockage (sur place et hors sites), des e-books et des formats multimédias et enfin, le respect des délais d'exécution. Le marché numérique est par ailleurs plus que jamais dans le viseur du gouvernement indien (voir notre actualitté).

 

On trouve 5 détaillants de la firme d'impression numérique PrintShop à Mumbaia et d'un point de vue local tout semble aller pour le mieux, mais le défi reste de s'exporter quand le coût de l'impression est 15 % plus onéreux par rapport à celui de la Chine. Cela en raison du prix du papier qui est lui-même 30 % plus élevé. Thomas Abraham, Directeur Général d'Hachette India, avait rappelé lors de la NBPC que d'après une enquête interne, la majorité des dirigeants français préfèrent encore avec la Chine. Il faudra donc se faire bien voir pour l'Inde, car même si les infrastructures chinoises sont plus anciennes elles seraient encore de meilleure qualité.

 

... portée par le secteur éducatif 

  

Les imprimeries indiennes ont de quoi faire puisque le marché de l'éducation s'agrandit. Le gouvernement a donc budgété l'équivalent de 7,56 milliards de dollars injectés chaque année sur pour une période de cinq ans au secteur. Le gouvernement avait également mis 3,33 milliards de dollars de côté pour 2010 et 2011. Des budgets prévoyants destinés à améliorer la qualité et la disponibilité des manuels scolaires et donc l'investissement. Voilà qui devrait permettre une meilleure exportation par delà les frontières naturelles de l'Himalaya.

 

« L'Inde est prête à l'aube d'une grande révolution éducative », explique P. Sajith de la société Welbound. » Aujourd'hui, on compte une moyenne de sept manuels scolaires par élèves alphabétisés, et le gouvernement imprime 1,5 milliard de livres par ans. Ensuite, il y a les éditeurs privés qui ajoutent 300 millions de dollars à ce palmarès ". Le secteur éducatif représente globalement deux milliards de livres dont la moitié sont reliés.

  

Vers le Bollyboum ? 

 

L'industrie de l'impression indienne a subi un changement révolutionnaire et est en passe de devenir l'un des principaux producteurs et fabricants de produits imprimés pour le monde », affirme sans réserves Pramod Khera, Directeur de Repro India, soutenu par Gautham Pai de Manipal Technologie " Toutes les entreprises d'impression de livres en Inde assurent optimiser leurs espaces dans leurs installations ".

 

Les 20 plus grandes entreprises indiennes seraient alors de plus en plus sensibles au coût total du produit, davantage qu'au coût de l'impression. Subhasis Ganguly, le Vice-Président de Pearson souligne les défis de son entreprise : « Nous devons réduire les risques afin d'atteindre nos objectifs tout en conservant des marges, c'est en faisant preuve de créativité que nous y parviendrons ». Enfin, certains font déjà des pronostiques pensant que d'ici 2017, l'Inde se sera fait une plus large place sur le marché mondial et devrait peser plus lourd. Au temps désormais d'en donner les garanties et de révéler l'impacte de ces nombreuses initiatives.