Le Conseil supérieur de l'éducation désavoue la réforme des enseignants

Clément Solym - 13.05.2010

Edition - Société - réforme - formation - enseignants


La réforme des concours et de la formation des enseignants doit entrer en application à partir de la rentrée 2010. Mais, depuis déjà de longs mois, la corde brûle entre les syndicats d’enseignants, les IUFM, les facultés et le ministère de l’Education.

En effet, sur de nombreux points, les différents partis en présence n’ont pas réussi à s’accorder. La dernière réunion du Conseil supérieur de l’éducation (CSE) mercredi ne fait que refléter une telle situation.

Ce conseil, qui comprend notamment des représentants des enseignants, des étudiants et des parents, s’est fortement prononcé contre deux textes mis au vote et entourant l’entrée en application de la réforme ministérielle.

Le premier texte, qui n’a recueilli que deux votes positifs, portait sur un projet d’arrêté sur le référentiel de compétences que les futurs enseignants seront tenus de maîtriser. Le second texte constituait un projet de circulaire d’application de la réforme au niveau du master dans les universités. On a, de même, compté que deux voix pour…

Il serait donc plus que temps que les différents ministères concernés par le jeu de ces réformes veulent bien revenir à la table des négociations pour enfin mettre au clair l’ensemble d’aberrations qu’abrite le texte de la réforme de la formation des enseignants.

Alors que depuis des années, voire des décennies, tous les acteurs de monde éducatif en appellent à plus de professionnalisation des concours et des formations pour les enseignants, la réforme actuelle emprunte un chemin totalement opposé à cette démarche…C'est à n'y plus rien comprendre...